Le gouvernement de la CAQ se vante d’avoir «le meilleur bilan de l’histoire» en environnement au Québec. Les spécialistes sont beaucoup plus critiques et estiment qu’il est trop «léger» pour combattre la crise climatique.
• À lire aussi: La victoire de la troisième voie, loin de l’impasse souverainistes-fédéralistes
• À lire aussi: Quelle note donner au gouvernement Legault? Nos chroniqueurs se prononcent
«C’est un bilan plutôt neutre», croit le titulaire de la Chaire de gestion du secteur de l’énergie à HEC Montréal, Pierre-Olivier Pineau. 
Selon lui, il y a peu de chance de pouvoir récolter des fruits des actions mises de l’avant par ce gouvernement lors des quatre dernières années, ajoute-t-il.
Marc-André Viau d’Équiterre parle d’un bilan en demi-teinte. 
«Il n’y a pas juste du mauvais, indique M. Viau. Si on regarde l’urgence climatique, c’est un bilan qui est plutôt léger. Si le gouvernement avait la même passion pour la protection de l’environnement qu’il en a pour la langue et la laïcité, on serait en business.»
Il est néanmoins «agréablement surpris», car le gouvernement Legault a été élu sans avoir un plan en matière d’environnement. Le premier ministre y avait nommé Marie-Chantal Chassé à titre de ministre responsable. Celle-ci étant sans expérience, son règne aura été bref. Elle était incapable d’expliquer les objectifs climatiques du Québec.
Benoit Charette lui a succédé après 83 jours. Quelques mois plus tard, Mme Chassé avait affirmé que l’environnement était « l’angle mort de la CAQ. »
Le nouveau ministre a tenté de redresser la barre. Il a adopté un plan chiffré et financé afin d’atteindre l’objectif de réduction de gaz à effet de serre (GES) de 37,5 % d’ici 2030. 
Il a aussi mis en place une politique-cadre d’électrification et bonifié le Plan pour une économie verte. Puis, il a réformé le Fonds vert.
Peu importe, dans un récent sondage Léger, une majorité de Québécois se dit insatisfaite du bilan en environnement.
Et malgré les efforts, la commissaire au développement durable a confirmé les craintes des experts ; le Québec risque de manquer sa cible de réduction en raison de la piètre gestion du nouveau Fonds d’électrification et de sa politique énergétique. Pas moins de 5,4 G$ ont été injectés dans des programmes de réduction sans évaluation préalable.
Économie et transport
La CAQ a une vision très comptable de cet enjeu, relatent les spécialistes consultés. C’est une « approche intéressante », mais qui « manque de cohérence », plaident-ils.
Par exemple, Québec veut électrifier les transports, mais n’a pas d’intention d’assurer une transition de l’auto en solo vers le transport collectif. 
Il y a 13,4 milliards $ en projet de transport collectif dans le Plan québécois des infrastructures 2022-2032, mais les investissements routiers sont encore massifs et comptent même plus du double de milliards en bitume. 
Pire encore, le ministère des Transports est incapable d’exiger la carboneutralité de ses chantiers. 
Pitoyable
Pierre-Olivier Pineau dénonce cette gouvernance « pitoyable » en matière de transport. 
«Ils échouent lamentablement. La CAQ ne reconnaît pas la dépendance à la voiture et ne reconnaît pas le problème d’étalement urbain», dit-il.
«L’électrification est une bonne politique, ajoute Marc-André Viau. Mais, on ne peut pas seulement remplacer des voitures par d’autres voitures.»
Le gouvernement sème aussi la confusion en matière de transport collectif, en tergiversant dans certains dossiers, comme celui du tramway à Québec, et en promettant un troisième lien qui favorisera l’étalement urbain, constate M. Pineau.
Selon les experts, il manque «encore de grands pans stratégiques» afin que le Québec puisse réellement se vanter d’en faire assez pour l’environnement. 
RÉDUCTION DES GES ET CONSIGNE
Québec a présenté un plan chiffré et détaillé afin d’atteindre sa cible de réduction de GES. Jusqu’ici, 51 % des moyens ont été identifiés pour y arriver. Le ministère double aussi l’aide financière aux grandes usines. Selon Marc-André Viau, il s’agit d’un plan de réduction réaliste, mais axé sur une cible qui a été établie en 2015 et qui manque d’ambition. 
Le ministère de l’Environnement devait aussi mettre en place cet automne l’élargissement de la consigne à tous les contenants à boire, dont les bouteilles de vin. Or, la mise en application a finalement été repoussée au printemps 2023. 
AIRES PROTÉGÉES ET AMÉNAGEMENT
Le gouvernement de la CAQ a bonifié à 17 % la protection de la superficie sur le territoire, incluant l’île d’Anticosti. «C’est un geste environnemental fort. Mais, c’est facile de protéger des territoires où ça ne dérange pas, où il n’y a pas d’activité humaine», a indiqué Marc-André Viau d’Équiterre. L’étalement urbain et le développement du territoire inquiètent aussi les experts. «Juste le fait que la politique d’aménagement arrive à la dernière minute démontre qu’il n’y a pas de vision globale», affirme M. Viau, critiquant qu’on traite de cette question comme d’un objet politique et économique.  

ÉNERGIE ET SANTÉ
Avec sa politique énergétique, Québec vise la carboneutralité pour 2050. Le gouvernement a interdit l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures. «Ce n’est pas une industrie qui est active, donc c’est plus facile de la bannir», rappelle Marc-André Viau. Québec mise sur l’efficacité énergétique et l’élimination du gaspillage. Avec sa nouvelle stratégie d’hydrogène vert et de biocarburant, il veut aussi permettre à l’industrie et au transport lourd d’effectuer leur transition. Québec a également signé avec New York un important contrat d’exportation d’électricité qui permettra de réduire les émissions de GES de l’État américain. Toutefois, la CAQ vient de quintupler la norme d’émission quotidienne de nickel dans l’air.
Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?
Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?
Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

4 ans de CAQ: «malgré la pandémie»…
Inflation: le PLQ promet de baisser les impôts
4 ans de CAQ: bilan nuancé, mais positif
Legault a su connecter avec les Québécois
Encore beaucoup de pain sur la planche
Ambiance de fin des classes à Québec
La générosité tape-à-l’oeil de la CAQ
E comme dans échec pour la CAQ
Engagements respectés pour votre portefeuille
Plan de match revu pour la maternelle 4 ans
Bilan de la CAQ: le lent mammouth de la santé
Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter
Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d’utilisation.

source

Laisser un commentaire