L’accord a été signé, mercredi 22 décembre au siège de la filiale de BNP Paribas à Casablanca, par Antoine Sallé Chou, Directeur de la BERD pour le Maroc et Rachid Marrakchi, Directeur Général de la BMCI. L’enveloppe porte, cette fois-ci, sur un montant de 262 millions de dirhams et s’adresse à une cible beaucoup plus large pour booster la transition énergétique au Maroc.
La BMCI rempile avec la BERD ! La Banque européenne pour la reconstruction et le développement a, en effet, renouvelé sa confiance à la filiale marocaine de BNP Paribas, pour poursuivre, ensemble, l’aventure de financement de projets verts dans le cadre du Green Economy Financing Facility (GEFF) Morocco, mis en place pour accompagner la transition énergétique dans notre pays. L’accord a été signé, le 22 décembre dernier au siège de la BMCI à Casablanca, par Antoine Sallé de Chou, Directeur de la BERD pour le Maroc et Rachid Marrakchi, Directeur Général de la BMCI, en présence de l’ensemble du staff dirigeant de la banque marocaine.
Des financements à des conditions avantageuses
Dans une déclaration faite à cette occasion, Philippe Dumel, Président du Directoire de la BMCI a souligné : «Pour nous, c’est un jour important. Nous renouvelons l’opération de collaboration avec la BERD, qui avait été initiée il y a quelques années avec une enveloppe de 20 millions d’euros (GEFF I), et que nous prolongeons, aujourd’hui, avec une enveloppe de 25 millions d’euros (GEFF II). Ceci va nous permettre d’offrir des financements à des conditions avantageuses, d’une part, mais aussi de disposer d’une assistance technique, apportée par l’équipe de la BERD à l’ensemble des entreprises, ainsi qu’aux particuliers qui souhaitent investir dans la transition énergétique pour améliorer les performances énergétiques au Maroc». Dans le GEFF II, il y a trois nouveautés. L’enveloppe est portée à un montant de 25 millions d’euros, soit environ 262 millions de DH. Ensuite, en plus de l’énergie, qui était le seul secteur précédemment ciblé, la nouvelle ligne va également financer des projets dans la gestion de l’eau et la valorisation des déchets. Par ailleurs, la cible est aussi devenue beaucoup plus large, puisqu’en plus des entreprises, qui étaient seules éligibles lors de GEFF I, la nouvelle ligne GEFF II s’étend également au marché des particuliers, et va donc toucher l’ensemble du public marocain. Autrement dit, un particulier qui désire, par exemple, installer des panneaux photovoltaïques chez lui, pourrait être éligible à la nouvelle ligne. Bien entendu, il y a des conditions à remplir pour bénéficier d’un financement dont le remboursement peut s’étaler sur une durée maximale de 7 ans.
Les équipements achetés doivent permettre de réaliser au moins 20% d’économie d’énergie
«Nous, nous accompagnons l’investissement, c’est-à-dire que c’est la BMCI qui prend le risque sur ces investissements, tandis que la BERD nous accompagne dans le financement et l’assistance technique sur l’audit et la valorisation du matériel à financer», explique Mounir Lahlou, Adjoint responsable ligne métier Corporate Banking de la BMCI. Dans le détail, poursuit-il, il y a deux cas de figure prévus en matière de financement de biens d’équipement. «Si la machine acquise par le client est référencée dans le site de la BERD, dans ce cas là, la subvention est systématique. Dans l’autre cas, c’est à dire lorsque l’équipement du client ne figure pas parmi les références de la BERD, nous faisons appel à un cabinet conseil qui se charge d’auditer le matériel et d’évaluer son impact en termes d’efficacité énergétique». Rappelons que dans GEFF I, l’entreprise devait disposer d’un projet prévoyant au moins 20% d’économie d’énergie ou de ressources pour pouvoir bénéficier de la subvention. Et, comme en matière d’efficacité énergétique, les solutions proposées permettent souvent de dépasser ce seuil, la ligne GEFF I est partie très vite. Parmi les bénéficiaires, il y a notamment le Groupe
Menara. (1)
(1) Voir le témoignage de Taoufik Fadili, Directeur financier du Groupe Menara.
Taoufik Fadili
Directeur financier du Groupe Menara
“Dans le cadre de notre stratégie d’efficacité énergétique qui vise, à la fois, la réduction de nos émissions carbone et de notre facture énergétique, par le biais de nouveaux investissements, nous nous sommes rapprochés de la BMCI pour le financement de l’achat d’une machine composée de plusieurs équipements pour pouvoir fabriquer des produits de revêtement avec différents types de finition. Cet investissement de notre filiale Menara Préfa, qui s’élève globalement à 56 MDH dont un apport de 40 MDH de la BMCI, nous a permis de réduire notre consommation électrique aux alentours de 50%. Nous sommes très satisfaits de cette collaboration avec la BMCI et tenons à remercier l’équipe BMCI de Marrakech, qui nous a accompagnés depuis le début : l’instruction du dossier, le suivi, l’acquisition de l’équipement, l’audit de l’équipement jusqu’à la perception de la subvention». Concernant le GEFF II, «nous sommes dans un partenariat durable avec la BMCI qui nous a mis au courant de l’entrée en service du GEFF II. Nous avons pris rendez-vous pour en savoir plus afin d’en bénéficier dans le cadre de nos investissements dans l’efficacité énergétique.”
Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

SOUTENEZ LesEco.ma DANS SA MISSION D’INFORMATION
En cette période difficile, LesEco.ma a besoin de votre soutien. Votre fidélité et votre engagement sont décisifs pour la pérennité et le développement de notre site web . SI VOUS SOUHAITEZ SOUTENIR NOTRE MISSION, FAITES UN DON GRATUITEMENT EN REGARDANT UNE PUBLICITE

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters
Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.