Lydec a indiqué dimanche dernier dans un communiqué,  avoir pris connaissance du projet de lancement en janvier 2022 de la Société régionale multiservices (SRM) de Casablanca-Settat, une des quatre régions pilotes, et qui se substituerait aux opérateurs publics actuels.
L’entreprise de gestion déléguée a précisé que  la SRM de Casablanca-Settat interviendra sur le territoire régional à l’exclusion du périmètre de l’établissement de coopération intercommunale (ECI) « al Baida » qui correspond au périmètre d’action de Lydec dans le cadre de son contrat de gestion déléguée.
Ainsi, la Lydec affirme qu’elle continuera de « mobiliser toutes ses capacités d’expertise et d’innovation, au service de l’ensemble de ses parties prenantes dans le cadre de son contrat qui demeure pleinement en vigueur jusqu’à son échéance fixée en 2027 ».
Concomitamment à la création de la SRM de Casablanca-Settat, pour Lydec « les services de distribution d’eau et d’électricité du Grand Casablanca seront harmonisés sur le périmètre de l’ECI ». selon le même communiqué « Lydec se tient prêt dès 2022 à reprendre la totalité des services de distribution d’eau et d’électricité sur ce périmètre, et ainsi servir environ 400 000 nouveaux clients en électricité et 100 000 nouveaux clients en eau, soit près de 30% d’activité supplémentaire ». L’ajout de cette activité « sera fortement contributrice à la péréquation entre services gérés par Lydec et génératrice de synergies, dans une zone géographique en forte croissance urbaine ».
Le PNUE, l’Italie et l’AIE lancent une initiative pour accélérer la modernisation du système électrique à l’échelle mondiale
Fonds bleu pour le Bassin du Congo : la BDEAC va gérer la ligne de financement
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

*






Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.
Le Vert – Copyright © 2017

source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :