Environ 252,1 milliards de dollars de pertes économiques ont été causées par 432 catastrophes naturelles dans le monde, selon un rapport du Centre de recherche sur l’épidémiologie des désastres (Cred) de l’université belge de l’UCLouvain.
La moyenne annuelle des catastrophes naturelles se situait à 357 catastrophes entre 2001 et 2020, précise le document, rendu public lundi, ajoutant que ces événements ont causé 10.492 décès et touché 101,8 millions de personnes.
Les inondations ont dominé, avec 223 catastrophes de ce type enregistrées par le Cred, contre une moyenne annuelle de 163 pour la période 2001-2020.
C’est l’Asie qui a été le continent le plus touché, subissant 40% de toutes les catastrophes répertoriées et totalisant près de la moitié du nombre de décès (49%) et 66% des personnes concernées.
En Europe, les inondations de juillet, principalement en Belgique et en Allemagne, se classent au deuxième rang des catastrophes ayant entraîné les plus importantes répercussions économiques. Rien qu’en Allemagne, ces pertes ont représenté 40 milliards de dollars, pointe le Cred.
Après les inondations, ce sont les tempêtes qui sont survenues le plus fréquemment l’an dernier (121 au total). Un nombre également supérieur à la moyenne annuelle relevée ces 20 dernières années (102). Le typhon Rai, qui a frappé les Philippines en décembre, a fait à lui seul 457 morts.
En avril 2021, le violent cyclone tropical Seroja a fait 226 morts en Indonésie. Les États-Unis ont également connu plusieurs tempêtes, dont l’ouragan Ida, qui a causé 96 décès.
Par contre, peu d’événements liés à des températures extrêmes ont été relevés par le Cred : trois au total, pour une moyenne annuelle de 21 entre 2001 et 2020. Cependant, les conséquences de ces événements ont été importantes. Début avril, une vague de froid a traversé la France, engendrant d’importants dégâts agricoles (5,6 milliards de dollars). Aux États-Unis, une vague de chaleur en juin et juillet a entraîné une surmortalité.
Enfin, le Centre de recherche sur l’épidémiologie des désastres a répertorié 28 séismes, dans la moyenne des dernières années mais avec un nombre de victimes total moins élevé. Le séisme de magnitude 7,2 qui a touché Haïti en août restera toutefois l’une des catastrophes les plus meurtrières de 2021, faisant 2.575 morts.
Les pertes économiques ont été aussi plus importantes l’an dernier. Cinq des catastrophes les plus « coûteuses » sur le plan économique se sont produites aux États-Unis, avec 112,5 milliards de dollars de dégâts au total.
















ILS médias société éditrice de EcoActu et Le Manager©




source

Laisser un commentaire