Chaque semaine, nous faisons un survol des transactions d’initiés, des investissements dans les entreprises d’ici et de l’actualité des sociétés cotées en Bourse.
Le PDG d’iA Groupe financier, Denis Ricard (photo), a réalisé un profit de près de 450 000 $ en exerçant des options d’achat d’actions de l’assureur de Québec, cette semaine. De son côté, le chef des placements, Alain Bergeron, a touché plus de 900 000 $ de la même manière. M. Bergeron, un ancien de Placements Mackenzie qui habite Toronto, est à l’emploi d’iA depuis septembre 2019. Le titre d’iA a récemment atteint un nouveau sommet historique de plus de 85 $ en Bourse.
La firme montréalaise GDI Services aux immeubles a conclu plus tôt ce mois-ci l’acquisition de l’entreprise québécoise Énergère. Fondée en 1997, cette dernière offre des solutions pour augmenter l’efficacité énergétique et réduire l’empreinte carbone des bâtiments. « Nous constatons un besoin croissant de la part de nos clients pour des services et des technologies qui leur permettent d’obtenir des données et des analyses en temps réel, d’optimiser leurs installations et d’améliorer l’expérience de leurs occupants tout en réduisant leur consommation d’énergie », a déclaré le PDG de GDI, Claude Bigras, dans un communiqué.
L’Américain George Schindler, PDG de CGI, a empoché plus de 12,5 millions $ en exerçant des options de la multinationale québécoise, cette semaine. Le titre de CGI a gagné un peu plus de 9 % au cours des 52 dernières semaines, mais il n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant la pandémie. À l’emploi de CGI depuis 2004, M. Schindler occupe le poste de PDG de l’entreprise depuis 2016. En 2019, il a déménagé de Westmount à la Virginie.
Deux initiés d’Aya Or et Argent ont vendu des actions de l’entreprise montréalaise, cette semaine. Ugo Landry-Tolszczuk, le chef de la direction financière d’Aya, et Nikolaos Sofronis, un administrateur de l’entreprise, ont chacun cédé pour environ 260 000 $ d’actions. Aya exploite une mine d’argent au Maroc.
La firme d’investissement américaine Graham Partners ainsi qu’Exportation et développement Canada (EDC), une société d’État fédérale, ont récemment investi 40 millions $ dans l’entreprise Kinova de Boisbriand, spécialisée dans les robots destinés notamment aux secteurs médical et industriel. Kinova a également annoncé, dans un communiqué publié uniquement en anglais, avoir obtenu une aide financière de 20 millions $ du ministère fédéral de l’Innovation, dirigé par François-Philippe Champagne.
Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter
Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d’utilisation.

source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :