Avec la taxe carbone qui sera appliquée en 2023, et dont nul ne peut prévoir la couleur, un grand nombre d’industries exportatrices devient « très sensible » au problème du climat, et veut s’engager cœur et âme dans des programmes de décarbonation…Cette fois-ci, ça touche le portefeuille… C’est un peu tard !
Le Maroc avec son électricité très carbonée à 704 Gr de CO2 / kWh (MT) doit décarboner l’électricité des entreprises exportatrices à 88% pour être au même niveau que la France: 85 Gr CO2/kWh, et 65% que celui l’Espagne, 240 Gr CO2/kWh. La France et Espagne c’est 80% des exportations textile sui fait vivre 1 million de Marocains ! Les renouvelables sont bloquées par des lois qui ne laissent aucune chance aux industries, sur site ou hors site. Le second outil est l’efficacité énergétique grippée depuis des années. Quels ont été les programmes de l’efficacité énergétique dans l’industrie depuis 2009: lancement du plan de transion par Sa Majesté, c’est quoi le bilan ? Que peut-on faire en 11 mois ? Un réveil très douloureux !
Lire aussi | Automobile et aéronautique. 100 000 ingénieurs, cadres moyens et techniciens supérieurs marocains à former d’ici 2025
La taxe carbone est la véritable évaluation de la politique énergétique du leader mondial des renouvelables et de l’efficacité énergétique…On n’a pas besoin d’attendre Décembre 2022 pour le savoir. La solution ne sera donc pas énergétique. Elle sera bien plus POLITIQUE, et des négociations urgentes doivent être ouvertes avec L’UE…Battre en retraite. Les propositions que j’avais formulées sont les suivante:

1- Demande de suspension de la taxe carbone, pour une durée de 5 ans: similaire aux accords de libre-échange: mise à niveau.

2- Affecter rapidement nos EnR (Énergies renouvelables) hors loi 13/09 déjà affectée, à nos industries à l’export. On ne reconnaît pas l’affectation des énergies renouvelables marocaines au groupe Renault.

3- Si on applique une taxe locale CO2 entre 1 et 2 Eu/ tonne CO2…sachant que la taxe en Europe varie de 0.98 Eu/T a 134 Eu/T. Est-ce que les produits marocains montreraient patte blanche à l’entrée de l’Europe ? : le CO2 ne pouvant pas être taxée 2 fois. La commission Nicolas Stern recommande une Taxe Carbone Ajoutée TCA de 40 à 80 Eu/T CO2….Ce qui va pénaliser lourdement nos exportations !
Lire aussi | Les produits de la pêche atteignent un nouveau record de 2,5 milliards de dollars en 2021
4- Pour arriver à la moyenne Européenne de 290 Gr CO2/kWh, l’État marocain qui porte la responsabilité du blocage des renouvelables à travers 5 lois et 2 Arrêtés, et la non réalisation des programmes d’efficacité énergétique, doit baisser le coût du kWh de 50% au profit des industries à l’export, le calcul n’est pas compliqué, et a déjà été publié.

J’espère que les responsables du secteur montreront une compréhension minime à ce problème, qui ne semble pas trop les intéresser. Dans tous les cas, battre en retraite revient à faire appel au dynamisme de notre ministre des affaires étrangères pour ouvrir un débat serein avec l’Union Européenne…Même l’attribution des renouvelables, je ne crois pas trop que le ministère va la faire.

On verra bien !

: 58, av des FAR – Tours des Habous 14ème étage Casablanca – Maroc
: +212522 54 81 53 à 57
: +212522 30 97 07
: [email protected]

source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :