Le groupe Citelum/Nabilum compte mettre en place une unité de montage et de production de luminaires à Fès. Cette structure, première de son genre en Afrique constituera un point de départ des produits du groupe vers d’autres pays du continent.
Le groupe Citelum/Nabilum, choisi comme partenaire de la ville de Fès pour la gestion de l’éclairage public, a du pain sur la planche. C’est pourquoi, la société Citelum, filiale du groupe EDF, a postulé pour ce marché en partenariat avec un fond d’investissement chinois (Nabilum), ce qui a donné naissance au groupe Citelum/Nabilum.  Aujourd’hui, le groupe compte bien apporter des solutions aux problèmes d’éclairage dont souffre la ville, dans le cadre de son partenariat dans la SDL baptisée «iNARAti», spécialisée dans l’éclairage public. L’opérateur a même annoncé vouloir mettre en place une unité de montage et de production de luminaires à Fès. Cette structure, qui sera la première du genre en Afrique, constituera également un point de départ des produits du groupe vers d’autres pays du continent. Par ailleurs, le groupe a déjà effectué un diagnostic préliminaire du secteur, ce qui lui a permis de mettre en place une carte du réseau électrique. Ce document sera d’ailleurs considéré comme une référence déjà pour la ville de Fès. «Ce diagnostic a permis de dresser un état des lieux sur le degré de vétusté des équipements de la ville. En effet, ce diagnostic a fait ressortir que le taux de vétusté des lampes atteint actuellement 68%. Il est de 20% pour les candélabres et les convertisseurs de courant électrique et de 30% pour les câbles aériens et souterrains de la ville. Il faut noter que 67% du réseau de la ville est souterrain. S’agissant de la puissance électrique moyenne de la ville, elle est de 163 W», explique Hadaf Bennis, responsable du service d’éclairage en charge du dossier de la SDL à la commune de Fès.
Les engagements du groupe
En attendant les prochaines phases de son déploiement territorial et stratégique, Le contrat signé avec la commune  de Fès pour une durée de 15 ans, engage l’entreprise à investir plus de 365,7 MDH, dont 32% seront financés par les fonds propres du groupe, soit environ 85 MDH. La commune ne sera appelée à participer au capital de la SDL qu’à travers une enveloppe de 510.000 DH. Pour ce programme d’investissement, le groupe s’engage sur le renouvellement de 66.312 lampes par des LED, 8.090 candélabres, 210 convertisseurs de courant électrique, 35.000 mètres linéaires de câbles aériens et 92.000 de câbles souterrains. La société aura aussi pour obligation d’assurer un taux de disponibilité d’environ 97% et une baisse de la consommation annuelle d’environ 60%, ce qui permettra d’économiser 32 MDH chaque année après la date de la mise en place de la SDL. Par ailleurs, ledit groupe a signé un partenariat avec la Faculté des sciences et technique de Fès pour la création de filières spécialisées dans le montage et la fabrication de luminaires.
Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.






Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters

source

Laisser un commentaire