La décarbonation de l’industrie marocaine est un enjeu de taille. Plus de 65% des exportations marocaines sont captées par l’UE, résolument déterminée à pénaliser les produits polluants par l’instauration d’une taxe carbone à terme.
Plusieurs initiatives nationales confortent la forte volonté des pouvoirs publics et celle des industriels de verdir les produits marocains. C’est dans ce contexte en proie à l’accélération de la transition énergétique au Maroc qu’a été lancé, aujourd’hui, à Rabat, la « War room green economy », en présence  du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.
La nouvelle structure a vu le jour grâce au ministre de tutelle qui a suggéré l’idée au DG de l’AMEE, Said Mouline. «La méthode des War room a démontré son efficacité lors de la crise liée à la Covid-19. Le Maroc a pu satisfaire les besoins en oxygène grâce à la mise en place d’une telle entité qui permet de trouver l’énergie nécessaire et d’aller vite, avec à la clef des résultats probants », assure le ministre sortant. La nouvelle initiative a fédéré plusieurs institutions pour ne citer que l’IRESEN, la Fondation Mascir, l’AMEE et plusieurs départements ministériels.
La « War room green economy », abritée dans les locaux de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE), a plusieurs objectifs. Citons la mise en place d’un cadre attractif pour l’émergence d’un écosystème favorable à l’économie vert et le soutien de l’industrie marocaine à substituer les importations.
A cela s’ajoutent l’augmentation des exportations, l’amélioration de la balance commerciale, avec un impact positif sur l’environnement ainsi que la relance de l'économie post-covid-19 à travers une banque de projets.
La nouvelle War room compte déjà 35 fiches de projet. «L’ambition est d’arriver à un taux de valorisation de 65% des déchets, avec à la clef la création de 65.000 emplois », précise en substance Said Mouline lors de son allocution. A en croire le ministre, l’objectif est d’atteindre à terme 150 projets d’investissement, avec un accompagnement ciblé.
 
 
Par M.D
 
 
 

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.