L’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique, l’Agence nationale des énergies renouvelables du Sénégal et l’Agence andalouse de coopération internationale au développement de la Junta de Andalucía lancent le tout premier programme de coopération triangulaire dans le domaine de l’efficacité énergétique. Une convention de partenariat a été signée, dans ce sens, par les directeurs généraux de l’AMEE et de l’ANER. Les détails. 
Du nouveau dans le domaine de l’efficacité énergétique ! Rabat a, en effet, abrité, hier mercredi 16 mars 2022, la signature d’une convention de partenariat entre l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) et l’Agence nationale des énergies renouvelables du Sénégal (ANER). Une convention portant sur la promotion de l’efficacité énergétique et des énergies alternatives au Sénégal, ceci avec l’appui de l’Agence andalouse de coopération internationale au développement (AACID) de la Junta de Andalucía (Espagne), qui a des antennes dans les deux pays.
Signée par Saïd Mouline et Djiby Ndiaye, respectivement DG de l’AMEE et DG de l’ANER, en présence des représentants de l’AACID, cette convention s’inscrit du côté marocain dans le cadre du protocole «Promotion de l’utilisation des énergies alternatives dans le nord du Maroc» conclu entre l’AMEE et l’AACID, et du côté sénégalais dans le cadre du protocole paraphé entre l’ANER et l’AACID pour l’octroi d’une subvention destinée à la promotion de l’efficacité énergétique et des énergies alternatives au Sénégal.
Une première pour l’AMEE
Il s’agit ainsi d’une coopération triangulaire Nord-Sud-Sud, AMEE-Junta de Andalucia-ANER, une première visant cinq principaux objectifs.
Premièrement, promouvoir l’utilisation efficiente de l’énergie à travers la réalisation de projets pilote d’énergies alternatives et efficientes au Sénégal : par l’équipement en panneaux solaires photovoltaïques de centres sociaux pour l’éclairage, l’eau et l’électrification décentralisée en général.
Deuxièmement : réaliser des programmes de formation et d’échange de savoir-faire entre l’Andalousie, le Maroc et le Sénégal avec la tenue de séminaires d’experts sur le terrain.
Troisièmement : mettre en place des moyens de gestion appropriés, dont l’objectif est d’assurer la disponibilité des moyens techniques et financiers pour l’entretien, la maintenance, le renouvellement des composants de ces systèmes et éventuellement l’extension des services mis en place.
Quatrièmement : former le personnel technique responsable de l’entretien et de la maintenance des services énergétiques installés. Et cinquièmement : mettre en place des actions de communication et de sensibilisation à destination de la population bénéficiaire et élaborer des outils de divulgation et de visibilité du projet. A signaler que l’AACID va assurer la coordination et le financement du programme, l’AMEE s’attellera au transfert de savoir-faire à l’ANER qui, elle, s’occupera de la réalisation des projets pilotes sur le terrain.
Déjà deux programmes bouclés avec l’AACID
En effet, l’AMEE a déjà bouclé deux programmes de coopération avec l’AACID portant notamment sur l‘optimisation énergétique par des systèmes efficients au profit d’unités sanitaires rurales, d’écoles et d’établissements publics et sociaux (villages, hôpitaux, internats, maisons de bienfaisance). L’objectif étant d’améliorer les conditions de vie des populations vulnérables. Le premier programme a plus précisément porté sur trois volets. Dans le volet de l’électrification par des systèmes photovoltaïques, 24 écoles rurales situées dans la région de Figuig ont été équipées chacune par un kit de 1,5 KWc, soit au total une puissance installée de 10,1 kWc, qui permettent d’économiser 19 100 kWh/an.
Dans le pompage solaire, un système de 3,2 kWc, qui permet d’économiser 5 643 kWh/an, a été installé pour un puits fournissant de l’eau potable dans la commune rurale Dar El Kebdani à Nador. Alors que dans l’installation de systèmes CES (chauffe-eau solaire), 61 centres sociaux (Dar Talib, Dar Taliba, maisons de bienfaisance, hôpitaux, centres de Santé, maisons d’accouchement, internats, centres de protection d’enfants, centres éducatifs, maisons des personnes âgées) ont été équipés à Figuig, Driouch, Taourirt, Oujda, Nador, Jerada, Tanger, Larache, Asilah, Tétouan, Larache, Chefchaouen, ce qui permet d’économiser 551 000 kWh/an.
Ce qui est attendu de l’AMEE
• Organiser des sessions de formation au profit des cadres de l’ANER et de ses partenaires sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables
• Organiser des voyages d’études et d’échange pour les cadres de l’ANER au Maroc
• Fournir l’assistance technique pour la réalisation d’un projet pilote d’énergie alternative.
Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

SOUTENEZ LesEco.ma DANS SA MISSION D’INFORMATION
En cette période difficile, LesEco.ma a besoin de votre soutien. Votre fidélité et votre engagement sont décisifs pour la pérennité et le développement de notre site web . SI VOUS SOUHAITEZ SOUTENIR NOTRE MISSION, FAITES UN DON GRATUITEMENT EN REGARDANT UNE PUBLICITE

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters
Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters

source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :