Créé en 2009 par Moundir Zniber, Gaia Energy Maroc, développeur de projets d’énergies renouvelables au Maroc et en Afrique, a signé un accord avec Gandyr, en faveur de l’intensification du développement et d’innovation de solutions durables pour accompagner l’impératif de la transition énergétique.
En effet, avec l’entrée de Gandyr dans l’actionnariat de Gaia et dont les termes restent confidentiels, ce dernier a prévu d’investir 13 Mds de DH durant les deux prochaines années dans 4 projets très avancés dans les énergies renouvelables.
Il s’agit particulièrement de projets privés de production d’énergie verte (conformément à la loi 13-09), l’autoproduction, l’agrivoltaïsme, l’hydrogène vert et l’export d’électricité verte.
Comme l’explique Moundir Zniber, il s’agira de capitaliser sur la complémentarité entre les deux partenaires.
« La transition énergétique est sans doute, l’enjeu majeur du 21ème siècle. Elle relève d’une transformation structurelle des modes de production et de consommation énergétique et c’est dans ce sens que Gandyr et Gaia souhaitent œuvrer ensemble afin d’apporter des solutions durables aux enjeux nationaux et internationaux. Nous sommes entrés dans une ère particulière, ou le chemin de la dé-carbonisation n’est plus un choix stratégique ou philosophique, mais une obligation pour la survie de l’espèce humaine sur terre. Animés par ce constat et par patriotisme écologique et citoyen, nous comptons capitaliser sur nos complémentarités, afin de pouvoir répondre à travers notre noble métier à une partie de ces enjeux », explique Moundir Zniber.
Il y a lieu de souligner que Marom, la filiale de Gandyr est pionnier dans le domaine des énergies renouvelables en Israël et il est en phase d’expansion de ses activités à d’autres marchés à travers le monde, dont l’Afrique, continent dans lequel Gaia Energey Maroc est présent dans 12 pays.
Yaniv Weidenfeld, CEO de Maroc, qui a salué les opportunités d’investissement qu’offre le Maroc, espère que ce contrat d’investissement donne envie à plus d’acteurs israéliens du secteur privé d’investir dans d’autres activités de sorte à renforcer la coopération entre les deux pays.
Un investissement qui va dans le sens des priorités du Maroc à accélérer la transition énergétique.












ILS médias société éditrice de EcoActu et Le Manager©




source

Laisser un commentaire