Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience de navigation possible sur le site web du Conseil. Certains cookies servent à compiler des statistiques agrégées concernant les visites sur le site web afin de nous aider à constamment améliorer ce dernier et à mieux répondre à vos besoins. D’autres cookies sont employés pour augmenter les performances et assurer la sécurité du site web.
Avec votre permission, nous ferons appel à des cookies AT Internet et Hotjar pour produire des données agrégées anonymes concernant les habitudes de navigation et le comportement des visiteurs sur notre site web. Nous exploiterons ces données pour améliorer votre expérience sur notre site web.
Pour plus d’informations sur ces cookies, ainsi que pour découvrir comment et pourquoi nous les utilisons et comment vous pouvez modifier vos paramètres, veuillez consulter notre page relative à la politique en matière de cookies.
Conseil européen
Conseil de l'Union européenne
Le Conseil européen
Le Conseil de l'UE
Eurogroupe
Thèmes
Politiques de l'UE
Histoires marquantes
Calendrier des réunions
Réunions des dirigeant(e)s de l'UE
Réunions ministérielles et autres
Dernières nouvelles
Ressources audiovisuelles
Services à la presse
Recherche
Ressources
Services de la bibliothèque du Conseil
Infographie – Dans quelle mesure les États membres de l'UE sont‑ils dépendants des importations d'énergie?
Les 30 et 31 mai 2022, le Conseil européen est convenu que le sixième train de sanctions à l’encontre de la Russie couvrirait le pétrole brut, ainsi que les produits pétroliers, livrés par la Russie aux États membres. Une exception temporaire sera faite pour le pétrole brut livré par oléoduc.
Les dirigeants ont également fait le point sur les progrès accomplis en vue de mettre progressivement fin aux importations de combustibles fossiles russes, en tenant compte des différents bouquets énergétiques des États membres de l’UE et de la situation de chacun d’eux. Ils ont appelé à poursuivre la diversification des sources et des voies d’approvisionnement, à accélérer le déploiement des énergies renouvelables et à améliorer l’interconnexion des réseaux énergétiques.
Le Conseil européen a également examiné les défis liés à la sécurité alimentaire et au caractère abordable des denrées alimentaires. Il a condamné fermement la destruction et l’appropriation illégale par la Russie de la production agricole en Ukraine et demandé d’accélérer les travaux sur les “corridors de solidarité” destinés à faciliter les exportations de denrées alimentaires en provenance d’Ukraine.
Le 3 juin 2022, le Conseil a adopté le sixième train de sanctions à l’encontre de la Russie, qui comprend l’interdiction d’importation de pétrole.
Vous trouverez sur cette page des informations sur:

Depuis le 24 février 2022, la Russie mène une guerre injustifiée et non provoquée contre l’Ukraine. Depuis le début de l’invasion, on note une forte augmentation des cours mondiaux des produits de base essentiels, en particulier des combustibles. La sécurité de l’approvisionnement en énergie et en denrées alimentaires suscite des préoccupations grandissantes tant dans l’UE que dans le monde.
Les prix des combustibles ont augmenté à la suite de la guerre en Ukraine, qui a également suscité des inquiétudes quant à la sécurité de l’approvisionnement énergétique de l’UE. La sécurité de l’approvisionnement a été sapée davantage encore par la décision de la Russie de suspendre les livraisons de gaz à plusieurs États membres de l’UE.
Le 3 juin 2022, le Conseil a adopté le sixième train de sanctions à l’encontre de la Russie, qui comprend l’interdiction d’importation de pétrole décidée par les dirigeants de l’UE lors de la réunion extraordinaire du Conseil européen de mai 2022.
Les 30 et 31 mai 2022, le Conseil européen a décidé d’une interdiction de près de 90 % de l’ensemble des importations de pétrole russe d’ici la fin de l’année – une exception temporaire étant faite pour le pétrole brut livré par oléoduc. Ils ont demandé instamment au Conseil de finaliser et d’adopter sans délai le sixième train de sanctions qui inclura cette interdiction.
En tenant compte de la diversité des bouquets énergétiques, des conditions et des situations nationales, les dirigeants de l’UE ont demandé:
Infographie – Quelle est la capacité de stockage de gaz de l'UE?
Le 19 mai 2022, le Conseil est parvenu à un accord provisoire avec le Parlement européen sur un nouveau règlement relatif au stockage du gaz, qui avait été présenté par la Commission européenne en mars.
Les règles prévues, qui doivent encore faire l’objet d’une adoption formelle, assureront que les capacités de stockage des États membres de l’UE seront remplies avant la prochaine saison hivernale et pourront être partagées avec les États membres ne possédant pas d’installations de stockage.
Le 2 mai 2022, les ministres de l’énergie de l’UE ont tenu une réunion extraordinaire du Conseil pour discuter de la situation énergétique de l’UE dans le contexte de la suspension des livraisons de gaz par Gazprom à certains États membres de l’UE. Ils ont procédé à un échange de vue sur la préparation de l’UE en cas de crise d’approvisionnement et sur les éventuelles mesures d’urgence et de solidarité. La réunion a également été l’occasion de rappeler leur solidarité envers l’Ukraine.
Par la déclaration de Versailles, les dirigeants de l’UE sont convenus de se défaire progressivement de la dépendance de l’UE à l’égard des combustibles fossiles russes, et ce dès que possible. Lors du Conseil européen de mars, ils ont débattu de mesures visant à atténuer les conséquences des prix élevés de l’énergie et à garantir l’approvisionnement énergétique. Ils ont débattu des points suivants:
La situation du marché avait déjà été abordée par les ministres de l’énergie de l’UE lors d’une réunion extraordinaire qui s’est tenue le 28 février. À cette occasion, les ministres avaient discuté des aspects suivants:
La synchronisation du réseau électrique ukrainien avec le réseau européen s’est achevée le 16 mars 2022.
Infographie – How the Russian invasion of Ukraine has further aggravated the global food crisis
L’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine a un impact direct sur la sécurité alimentaire et le caractère abordable des denrées alimentaires dans le monde.
Grâce à la politique agricole commune (PAC), la disponibilité de denrées alimentaires, d’aliments pour animaux et d’engrais n’est pas une préoccupation majeure dans l’UE. L’UE est dans une large mesure autosuffisante et son marché unique devrait jouer son rôle en absorbant les chocs, en assurant la sécurité alimentaire des citoyens de l’UE et garantissant une aide au revenu pour les agriculteurs européens.
Néanmoins, la diminution des importations de maïs, de blé, d’huile et de tourteaux de colza et de tournesol en provenance d’Ukraine a une incidence, en particulier sur les prix des aliments pour animaux et sur l’industrie agro-alimentaire de l’UE. Compte tenu des prix élevés du marché et des tendances inflationnistes résultant de la guerre en Ukraine, la principale préoccupation dans l’UE demeure le caractère abordable des prix.
Les dirigeants de l’UE ont débattu de la sécurité alimentaire et du caractère abordable des denrées alimentaires lors de la réunion extraordinaire du Conseil européen, qui s’est tenue les 30 et 31 mai 2022. Ils ont condamné fermement la destruction et l’appropriation illégale par la Russie de la production agricole en Ukraine, et appelé la Russie:
Le Conseil européen a invité les États membres à accélérer les travaux sur les “corridors de solidarité” proposés par la Commission pour faciliter les exportations de denrées alimentaires en provenance d’Ukraine, et il a plaidé pour une réponse globale à l’échelle mondiale aux défis en matière de sécurité alimentaire.
Lors de la session du Conseil de mai, les ministres de l’agriculture de l’UE ont salué le plan présenté par la Commission européenne visant à établir des voies de solidarité destinées à faciliter les exportations de denrées alimentaires de l’Ukraine vers l’UE et les marchés mondiaux. L’objectif de ce plan d’action est de surmonter le blocage des ports ukrainiens de la mer Noire par la Russie, et de veiller à ce que l’Ukraine demeure pleinement intégrée dans les marchés agricoles mondiaux, et continue de contribuer à la sécurité alimentaire globale.
Infographie – How the EU is helping address the global food crisis
Les ministres de l’agriculture de l’UE se sont également réunis le 7 avril 2022 pour discuter de la situation du marché. Ils se sont accordés à dire que l’approvisionnement alimentaire de l’UE n’était pas menacé, grâce à la PAC. Ils ont accueilli favorablement la communication de la Commission définissant des mesures visant à préserver la sécurité alimentaire et à renforcer la résilience des systèmes alimentaires, et notamment:
Le Conseil a également exprimé son soutien sans réserve et sa solidarité avec l’Ukraine, et il a souligné l’importance qu’il y a à lui fournir une aide alimentaire et d’autres formes d’assistance.
Les ministres s’étaient déjà penchés sur la situation du marché agroalimentaire les 2 et 21 mars 2022.
L’invasion de l’Ukraine a eu un impact significatif sur la mobilité des personnes et des biens dans l’UE, pour tous les modes de transport.
Parmi les principaux problèmes, on peut citer les approvisionnements en carburants ainsi que les défis logistiques liés aux franchissements de frontières et aux restrictions de l’espace aérien. En outre, les importations de marchandises et les flux importants de réfugiés ukrainiens à destination des pays de l’UE ont posé de nouveaux défis opérationnels pour le secteur.
En matière de solidarité avec les réfugiés ukrainiens, les États membres ont déjà mis en œuvre un certain nombre de mesures comme l’établissement de centres (“hubs”) de transport et d’information aux principaux points de passage frontaliers et la facilitation de l’acheminement de l’aide humanitaire.
Les ministres des transports de l’UE se sont réunis par vidéoconférence le 8 avril 2022 pour discuter d’une réponse coordonnée de l’UE aux répercussions de la situation sur le secteur des transports. Les ministres ont débattu des mesures à prendre tant au niveau national qu’au niveau de l’UE en vue de renforcer la coopération entre les États membres et l’UE. Les débats ont essentiellement porté sur les points suivants:
Une erreur à signaler sur cette page?
Nous voulons connaitre votre avis sur notre site web.
Cela nous aidera à améliorer votre expérience.
Merci de prendre quelques minutes pour répondre à l’enquête à la fin de votre visite.
À propos du secrétariat
Politiques internes
Contacts
S'abonner par courriel
S'inscrire pour recevoir nos alertes par courriel et SMS
À propos de ce site
Ce site est le site web officiel du Conseil de l’UE et du Conseil européen. Il est géré par le secrétariat général du Conseil, qui regroupe le personnel chargé d’assister le Conseil de l’UE et le Conseil européen.
Suivez-nous

source

Laisser un commentaire