La Banque européenne d’investissement (BEI) s’engage  à poursuivre son soutien aux projets de réhabilitation environnementale du Groupe chimique tunisien. Et ce, dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat. C’est ce qu’a fait savoir, vendredi, le Chef de la Représentation de la BEI en Tunisie et en Algérie, Jean-Luc Revéreault.
Lors d’une rencontre avec la ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Neila Gongi, au siège du ministère, le responsable européen a invité la partie tunisienne à favoriser les projets respectant l’environnement. Il a affirmé la disposition de sa banque à appuyer la stratégie nationale de transition énergétique. Cette stratégie vise à porter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à 30% à l’horizon 2030.
De son côté, la ministre a mis l’accent sur le rôle joué par la BEI. Et ce, dans le soutien des projets de développement en Tunisie. En effet, il a fait remarquer que la banque a financé, au cours des dernières années, plusieurs projets dans différents domaines. Et ce, à l’instar des grands projets de la STEG. Ainsi que sa contribution au financement du projet Gazoduc du Sud tunisien (Nawara).
Des journées de sensibilisation à la protection des zones humides
L’agriculture bas carbone : Consolider des modèles agricoles et forestiers en faveur du climat
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

*






Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.
Le Vert – Copyright © 2017

source

Laisser un commentaire