L’agriculture circulaire « qui est considérée comme l’une des innovations de l’agroécologie, s’annonce comme modèle à suivre en ce sens qu’elle constitue un instrument pour faire émerger une agriculture marocaine à triple performance environnementale, économique et sociale », a souligné M. Sadiki, qui s’exprimait à l’ouverture d’un workshop international sur l’agriculture circulaire et les innovations agroécologiques.
Après avoir mis l’accent sur les défis auxquels fait face l’agriculture en matière de durabilité et de sécurité alimentaire, le ministre a indiqué que l’agroécologie s’impose en tant que domaine émergeant avec des innovations écologiquement responsables permettant d’atteindre la durabilité dans un contexte de changements climatiques.

Il s’agit, a expliqué M. Sadiki, d’un ensemble de disciplines scientifiques, de concepts fondamentaux et de pratiques œuvrant à optimiser les interactions entre les êtres vivants et leur environnement en plaçant les questions sociales, sanitaires et environnementales au centre des solutions pour un système alimentaire durable et équitable à des échelles locale, régionale voire mondiale.

Le Maroc a toujours placé l’agriculture au centre de ses stratégies en tant que moteur de la croissance de l’économie, a tenu à souligner le ministre, ajoutant que la nouvelle stratégie « Génération Green 2020-2030 », émanant d’une vision Royale d’un secteur agricole résilient et durable, vient renforcer ce choix surtout au niveau du deuxième fondement relatif à la pérennité du développement agricole. Cette pérennité ne peut être atteinte, selon lui, qu’à travers une agriculture résiliente et éco-efficiente telle qu’il est assigné dans les objectifs de ladite stratégie, ajoutant que la transition innovante des anciens modèles purement productivistes vers des systèmes de production agroécologiques durable avec la mobilisation de tous les intervenants et une vision partagée contribueront est un gage pour réussir ce challenge.
Initié sous le thème « L’agriculture circulaire et les innovations agro-écologiques : Expériences d’ici et d’ailleurs », cette rencontre est une première initiative pour partager les expériences scientifiques sur l’agroécologie face aux nouveaux enjeux de développement agricole durable et sur l’agriculture circulaire comme alternative responsable au service des générations futures.

Elle se veut, également, l’occasion de capitaliser sur les pratiques, les success stories et les innovations, en vue d’asseoir un centre national d’agro-écologie au sein de l’École Nationale d’Agriculture de Meknès, au service des chercheurs, étudiants et agriculteurs.
Les participants à ce workshop ont mis l’accent sur l’importance de l’agriculture circulaire en tant que composante de l’agroécologie et un modèle d’avenir dans la mesure où l’idée est de produire de manière à réduire au minimum les pertes dans la chaîne de production en maintenant les résidus et/ou sous-produits de la biomasse agricole et de la transformation des aliments dans le système alimentaire en tant que ressources renouvelables.

Les exploitations agricoles pratiquant l’agriculture circulaire réduisent, d’après les intervenants, les intrants et ferment les cycles autant que possible, en particulier ceux de l’azote, du phosphore, du carbone, de l’énergie et de l’eau.

Organisé par l’École Nationale d’Agriculture de Meknès et l’Association Agripôle Innovation Meknès (AGRINOVA), en partenariat avec l’ambassade des Pays-Bas à Rabat, cette rencontre a connu la participation des différents acteurs concernés, dont des professionnels et des chercheurs.
En marge de cette rencontre, le ministre a procédé à l’inauguration du Centre d’Innovation en agro-alimentaire de Meknès (CENAM Innovation) et visité les laboratoires d’analyses et de recherche et l’incubateur. Il a par la même occasion lancé les travaux de construction de la halle technologique du centre.

Trois conventions de partenariat ont été signées à cette occasion pour assurer le fonctionnement de ce centre. Il s’agit d’une convention cadre de recherche et développement dans le domaine de l’agroalimentaire, conclue entre l’Association Agripôle Innovation Meknès (AGRINOVA) et l’Institut National de Recherche agronomique (INRA).

La deuxième convention, conclue entre AGRINOVA et Morocco Foodex, porte sur des actions de rapprochement et de collaboration pour contribuer à la réussite de la stratégie Génération Green et favoriser la compétitivité et la croissance des entreprises agroalimentaires marocaines, particulièrement celles de la région Fès-Meknès, à travers l’amélioration de la qualité et la valorisation des produits agricoles.

Quant à la troisième convention, liant AGRINOVA à l’Office National du Conseil Agricole (ONCA), elle a pour objet de définir le cadre général de collaboration pour assurer la gestion et le fonctionnement de la cellule d’accompagnement qui relève du centre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :