Monsieur Aziz RABBAH, Ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement a pris part le 16 Septembre 2021 à la 18ème Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement, tenue virtuellement sous le thème « Assurer le bien-être des personnes et assurer la durabilité environnementale en Afrique ».
Organisée sous les auspices des Nations Unies, par le Bureau Régional du Programme des Nations Unies NUE pour l’Afrique, cette session a connu la participation d’environ 20 Ministres africains  de l’Environnement et la présence de Madame Josefa Sako, Commissaire en charge de l’Agriculture, du Développement Rural, de l’Economie Bleue et du Développement Durable de la Commission de l’Union Africaine, Madame Inger Andersen la Directrice Exécutive du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) ainsi que des représentants d’organisations régionales et internationales.
Dans son intervention lors de cette session, Monsieur le Ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement a souligné, que malgré ses impacts négatifs importants, la pandémie COVID-19 offre néanmoins une occasion pour les pays africains, d’instaurer une croissance durable et sobre en carbone porteuse de plusieurs opportunités d’investissement, d’emplois et de valeur ajoutée. 
Les futures conférences multilatérales sur l’environnement seront déterminantes dans le processus de mise en œuvre des agendas internationaux dans le domaine de l’environnement et du développement durable. Dans ce sens, le continent africain doit être au rendez-vous pour défendre ses intérêts, faire valoir ses potentialités et réaffirmer sa volonté de relever les défis liés à l’environnement et au climat, a-t-il ajouté.
Dans ce cadre, Monsieur le Ministre a appelé à une opérationnalisation efficace de l’Accord de Paris notamment à travers le renforcement des ambitions en matière de réduction des émissions et le soutien aux pays en développement notamment africains, très vulnérables au changement climatique, à travers la mise à disposition et l’accès à des ressources financières nouvelles et additionnelles, pour mener les actions d’atténuation et d’adaptation, de renforcement des capacités et du transfert de technologies. Il a également souligné la nécessité d’accorder la priorité requise au sujet de la Biodiversité notamment à travers l’adoption du cadre mondial pour l’après 2020 et en mettant les outils et les moyens pour sa mise en œuvre. 
Concernant les préparatifs de la 6ème Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement qui aura lieu en Février 2022, Monsieur Aziz RABBAH, a annoncé la candidature du Maroc pour représenter l’Afrique et assurer la présidence de cette instance pour les deux prochaines années. Monsieur le Ministre a souligné que cette candidature est motivée par l’engagement et la contribution active du Royaume du Maroc aux processus régionaux et globaux en faveur de l’environnement et du développement durable, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI.  
Cet engagement a été matérialisé ces vingt dernières années, notamment par l’organisation et la présidence de plusieurs manifestations internationales de haut niveau reconnus par leur franc succès (COP7 et COP22 sur le Climat, Forum Africain sur le développement durable, Forum Africain sur le Carbone,etc …), le lancement de plusieurs initiatives ambitieuses visant à renforcer la résilience de l’Afrique face au changement climatique notamment les trois Commissions Climats du bassin de Congo, du Sahel et des petits Etats Insulaires, ainsi que l’initiative Triple A « Adaptation de l’Agriculture Africaine », l’Initiative Triple S « Soutenabilité, Stabilité et Sécurité en Afrique », l’initiative « African Youth Climate Hub » ainsi que la Coalition de l’Accès à l’Energie Durable.
Monsieur le Ministre a souligné notamment que la candidature du Maroc est mue par sa volonté de consolider la coopération régionale pour une action collective et solidaire de l’Afrique en faveur de l’environnement et de défendre et promouvoir les intérêts des pays africains au sein du PNUE. 
Au terme de son intervention, Monsieur le Ministre a renouvelé l’engagement de notre pays pour continuer à coopérer pour l’atteinte des objectifs de relance pour l’Afrique post COVID19, tout en assurant une trajectoire de développement durable, résilient et sobre en carbone, mettant la population du Continent africain au centre des préoccupations. 
A l’issue des travaux de cette Conférence, une Déclaration politique et des messages clés ont été adoptés par les Ministres, notamment le soutien à une relance verte efficace après COVID, la mobilisation des efforts régionaux et globaux en matière de biodiversité et le maintien de l’ambition pour répondre aux objectifs de l’Accord de Paris tout en défendant les intérêts des pays de l’Afrique. 
Il est à signaler que, la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE), créée en 1985 est le plus haut organe d’élaboration des politiques de l’Afrique dans le domaine de l’environnement. La Conférence, qui se réunit chaque deux ans en session ordinaire et à chaque fois qu’il est nécessaire en session extraordinaire, a un Bureau composé d’un président et de quatre vice-présidents (un représentant de chaque sous-région). Le PNUE, par l’intermédiaire de son Bureau régional pour l’Afrique (ROA) assure le Secrétariat de la CMAE.
Rapport de synthèse complet sur les NDC : des progrès, mais une grande préoccupation persiste
Mouline présente un programme d’écologisation des opérations gouvernementales lors d’une Initiative lancée par les Etats-Unis et le Canada
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

*






Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.
Le Vert – Copyright © 2017

source

Laisser un commentaire