La pré-COP s’est ouverte le 30 septembre à Milan, en Italie, en préparation à la COP 26, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Glasgow, en Écosse, en novembre prochain. Alors que la COP 26 s’ouvrira dans quatre semaines, les ministres se réunissent à Milan pour mieux comprendre comment résoudre certains des problèmes cruciaux qui subsistent.
La pré-COP est organisée conjointement par le gouvernement italien et la future présidence britannique de la COP 26 et vise à jeter les bases d’un résultat positif à Glasgow.
La réunion a lieu quelques semaines seulement après la publication d’un rapport d’ONU Climat qui indiquaient que les nations devaient d’urgence redoubler leurs efforts en matière de climat si elles veulent éviter que l’augmentation de la température mondiale ne dépasse l’objectif de 2°C, idéalement 1,5°C, fixé par l’Accord de Paris d’ici la fin du siècle. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) avait précédemment confirmé qu’à moins de réductions rapides, durables et à grande échelle des émissions de gaz à effet de serre, l’objectif de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C sera hors de portée.
Nous avons encore cette fenêtre d’opportunité. Mais chaque jour, chaque instant qui passe, la fenêtre se réduit. Et c’est pourquoi la COP 26 est si importante, a expliqué Patricia Espinosa, secrétaire exécutive d’ONU Climat.
Si nous ne parvenons pas à atteindre l’objectif de 1,5°C fixé par l’Accord de Paris, cela entraînera probablement des morts et des destructions massives dans le monde entier. Les changements climatiques ne connaissent ni frontières ni idéologies. Ils sont là, touchent des millions de personnes et ne feront qu’empirer si nous ne prenons pas des mesures urgentes en 2021 et si nous ne faisons pas de progrès significatifs lors de la COP 26, a-t-elle ajouté.
Pour que la COP 26 soit un succès, il faudra un ensemble équilibré de décisions et d’actions reflétant les attentes, les préoccupations et les besoins de toutes les parties prenantes dans de multiples domaines, le tout sur fond d’ambition.
Dans ce contexte, l’accueil de la réunion par le gouvernement italien et les efforts inlassables de la future présidence britannique de la CO 26 sont grandement appréciés.
Les thématiques qui seront abordées à Milan sont les suivantes :
Faire progresser les règles détaillées sur la manière dont les mécanismes de marché et les mécanismes non marchands, par lesquels les pays peuvent coopérer pour atteindre leurs objectifs de réduction des émissions, sont mis en place.
AMEE: Partenariat pour renforcer l’efficacité énergétique dans l’Administration des Douanes et Impôts Indirects
Les jeunes défilent pour le climat à Milan derrière Greta Thunberg
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

*






Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.
Le Vert – Copyright © 2017

source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :