L’expertise technique et scientifique de référence
{{block-infos-connection}}
Identifiez-vous !
Inscrivez-vous !
Vous n’avez pas encore de compte ?
RECHERCHEZ parmi plus de 10 000 articles de référence ou pratiques et 4 000 articles d’actualité
PAR DOMAINE D’EXPERTISE
PAR SECTEUR INDUSTRIEL
PAR MOTS-CLES
NAVIGUER DANS LA
CARTOGRAPHIE INTERACTIVE
EXPLORER
DÉCOUVREZ toute l’actualité, la veille technologique GRATUITE, les études de cas et les événements de chaque secteur de l’industrie.
La Banque d’Angleterre appelle à une régulation accrue des cryptomonnaies
Obsolescence : un mot pour de multiples formes
Les thèses du mois : “Gestion des DEEE : l’avènement du réemploi”
| Une question ?
L’Actu de l’innovation
Facebook
Twitter
Linkedin
Posté le par Nicolas LOUIS dans Environnement
Après une phase de test, Rennes Métropole va déployer un outil de régulation intelligent sur ses stations d’épuration afin de les piloter en temps réel, sans intervention humaine. À terme, il devrait permettre de réduire la consommation électrique d’environ 10%, soit l’équivalent de 2 millions de kWh.
Au sein de l’agglomération rennaise, la réduction de la consommation d’électricité des stations d’épuration est une préoccupation ancienne. Dès 2004, les installations sont certifiées par la norme environnementale ISO14001. Depuis quelques années, en plus de se soucier de la qualité des eaux rejetées, les agents chargés d’assurer le suivi de l’assainissement doivent aussi veiller à la consommation d’énergie, qui représente l’un des principaux postes de dépenses avec l’éclairage public. Aujourd’hui, les 25 stations de ce territoire, qui compte environ 450 000 habitants, consomment 20 millions de kWh d’électricité chaque année, pour un volume traité de 25 millions de m³. Afin d’aller encore plus loin dans l’efficacité énergétique, Rennes Métropole a décidé de tester un nouvel outil de régulation faisant appel à l’intelligence artificielle.
Celui-ci a été conçu par la société Purecontrol, implantée sur la métropole, à Cesson-Sévigné. L’entreprise est spécialisée dans l’analyse de données industrielles et le contrôle des systèmes de régulation afin d’en améliorer les performances. Depuis quelques mois, elle a mis en place des équipements légers dans trois stations d’épuration afin de collecter les données des différents capteurs présents sur place, puis de les transférer vers des serveurs situés dans les locaux de l’entreprise. Toutes ces données sont ensuite analysées grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle, de type machine learning, qui donnent ensuite des ordres de commandes pour piloter en temps réel les installations.
« Auparavant, nos agents analysaient différentes données disponibles, puis en fonction du contexte, procédaient à des ajustements dans le pilotage des stations, explique Boris Guéguen, directeur de l’assainissement de Rennes Métropole. Suivant la taille des installations, ces ajustements pouvaient être réalisés en moyenne une fois par jour et sur les plus petites, toutes les semaines. Grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle, les réglages sont à présent effectués chaque seconde et prennent également en compte un plus grand nombre de paramètres. »
L’aération des bassins de stockage des boues constitue le premier poste de consommation d’électricité d’une station, avec une part oscillant entre 40 et 50 %. Le pilotage intelligent de Purecontrol permet de démarrer et d’arrêter les moteurs actionnant les aérateurs à des moments très précis, en les décalant par rapport à ce qui était réalisé jusqu’ici. Les algorithmes d’intelligence artificielle analysent différentes données telles que la teneur en oxygène du bassin, le potentiel d’oxydoréduction, ainsi qu’un nouveau paramètre, la pluviométrie, grâce aux prévisions météorologiques. « Quand on sait qu’il va pleuvoir, les consignes habituelles ne sont pas justes, car les effluents d’entrée sont plus oxygénés, et il n’y a donc pas forcément besoin d’apporter autant d’oxygène lors du traitement des boues, déclare le directeur. Grâce à l’analyse de tous les scénarios passés et aux données météo, l’intelligence artificielle est capable d’anticiper ce phénomène pour réduire le besoin d’aération et donc celui d’électricité. »
Il ajoute que ce pilotage intelligent peut être perturbant au départ pour des personnes très rationnelles, habituées à comprendre des phénomènes avant d’en déduire des règles de conduite et des principes techniques : « Nous sommes ici dans le domaine de la datascience qui va tirer de multiples enseignements de nombreux paramètres influençant la consommation d’électricité, mais sans qu’il y ait par ailleurs une expertise humaine derrière chaque corrélation. »
Sur les deux premières stations testées, depuis 15 mois pour l’une et 9 mois pour l’autre, une baisse de la consommation d’électricité comprise entre 10 et 15 % a été constatée. « Cette réduction est significative, car ces installations avaient déjà des performances honorables sur le plan de l’efficacité énergétique », précise Boris Guéguen. Cette phase de test a en tout cas convaincu Rennes Métropole de déployer ce nouvel outil de régulation sur l’ensemble des stations, sauf celles de petite taille qui ne disposent pas d’automatismes. Un autre effet positif à ce pilotage intelligent a également été observé et concerne la plus grande régularité de la qualité des rejets des eaux traitées, et qui s’explique par l’ajustement en temps réel de l’assainissement.
« Lorsque ce nouvel outil sera totalement déployé, notre objectif est de réduire la consommation d’électricité d’en moyenne 10 % sur l’ensemble du parc, ce qui représente un gain de 2 millions de kWh, prévoit le directeur. Le coût de ce pilotage intelligent est largement compensé par les économies d’énergie réalisées. Nous souhaiterions également travailler avec Purecontrol sur la régulation de nos 250 postes de pompage qui amènent les eaux usées vers les stations. Là aussi, il y a un gisement d’économie d’énergie important qui nous permettrait également d’ajuster le débit instantané qui arrive aux stations, et donc d’améliorer encore le traitement. »
Une autre expérimentation est également programmée dans les mois à venir. Cette fois-ci, la métropole souhaite installer des panneaux photovoltaïques équipés de trackers pour suivre la course du soleil, afin d’alimenter en électricité les stations. L’idée serait de coupler cette technologie avec les outils de régulation de Purecontrol dans le but de décaler le plus possible le fonctionnement des stations, et donc leurs besoins en électricité, au moment où les panneaux solaires produisent le plus d’électricité, c’est-à-dire en journée. Ceci, afin d’atteindre un taux d’autoconsommation de cette électricité par les stations le plus élevé possible et ainsi éviter de l’acheter sur le réseau. « En installant uniquement les panneaux solaires munis de trackers, ils devraient fournir environ 35 % du besoin électrique des stations, complète Boris Guéguen. Si nous les couplons avec l’outil de régulation intelligent, ce pourcentage devrait grimper à 50 % et ainsi permettre de consommer quasiment toute l’électricité produite par les panneaux. Nous allons prochainement faire un test de ce couplage sur une station. »
Dans l’actualité
Dans les ressources documentaires
Facebook
Twitter
Linkedin
Posté le par Nicolas LOUIS
Réagissez à cet article
Commentaire sans connexion
Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Captcha




Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.
Inscrivez-vous !
Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !

Inscrivez-vous gratuitement aux newsletters du magazine d’actualité et Info mises à jour des ressources documentaires.
Publicité Devenez annonceur
Les plus lus
Les plus commentés
Actualités et veille technologique
L’espace actualité c’est quoi ?
De la découverte en laboratoire à l’innovation industrielle, scrutez les tendances et prenez part aux grands débats scientifiques qui construisent le monde de demain.
CONTACTER LA RÉDACTION
base documentaire associée
Environnement
Développez une politique environnementale efficace tout en respectant les intérêts économiques de votre entreprise
livre blanc associé

livre blanc associé


TECHNIQUES DE L’INGENIEUR
L’EXPERTISE TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE

DE RÉFÉRENCE
ÉDITION – FORMATION – CONSEIL :
Avec Techniques de l’Ingénieur, retrouvez tous les articles scientifiques et techniques : base de données, veille technologique, documentation et expertise technique
TÉLÉCHARGEMENTS GRATUITS
FORMATIONS
SUIVEZ-NOUS
Automatique – Robotique | Biomédical – Pharma | Construction et travaux publics | Électronique – Photonique | Énergies | Environnement – Sécurité | Génie industriel | Ingénierie des transports | Innovation | Matériaux | Mécanique | Mesures – Analyses | Procédés chimie – bio – agro | Sciences fondamentales | Technologies de l’information | Archives |
Aérospatial | Agroalimentaire | Automobile | Éco-industries | Équipements industriels | Plasturgie |
ACCUEIL | A PROPOS | EXPERTS SCIENTIFIQUES | NOUS REJOINDRE | PUBLICITÉ | PLAN DU SITE | CGU | CGV | MENTIONS LÉGALES | RGPD | AIDE | FAQ | NOUS CONTACTER

PAIEMENT
SÉCURISÉ

OUVERTURE RAPIDE
DE VOS DROITS

ASSISTANCE TÉLÉPHONIQUE
+33 (0)1 53 35 20 20

source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :