Au total, ce sont plus de 9 Mds de DH qui ont été investis pour la réalisation de grands projets structurants. Il s’agit d’une montée en puissance des projets dans la sécurisation de l’approvisionnement, le renforcement des capacités de production, de transfert et de distribution, l’accompagnement du développement des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la mobilité électrique.

Mais aussi des projets de pérennisation, sécurisation et renforcement de l’alimentation en eau potable en milieu urbain, de généralisation de l’accès à l’eau potable en milieu rural et assainissement liquide et préservation de l’environnement, plans d’action adéquats pour remédier aux impacts de la pandémie Covid. A travers ce plan d’investissement, l’ONEE vise à satisfaire la croissance continue de la demande de ces services publics.
Dans le secteur de l’électricité, les investissements réalisés en 2021 ont atteint un montant d’environ 4,7 Mds de DH et ceux malgré une conjoncture morose marquée par la pandémie. La puissance installée de la production d’énergie électrique a  atteint 10.968 MW, à fin décembre 2021, contre 10.627 MW à fin 2020 dont 37,1% provenant des énergies renouvelables. Cette capacité a été atteinte suite à la mise en service des centrales solaires photovoltaïques de Zagora et Missour (80 MW), dans le cadre du projet du Complexe Solaire Photovoltaïque de Tafilalet (120 MW) ainsi que le Parc Eolien Oualidia, dans le cadre la Loi 13-09 (36 MW).
Parallèlement, l’ONEE a investi dans le développement et le renforcement du réseau de transport notamment avec la mise en service 790 km de lignes THT et HT en 2021 pour atteindre une longueur totale du réseau national avoisinant les 28.365 Km à fin 2021. 14 nouveaux postes de transformation ont été mis en service en 2021 portant le nombre des postes à 545.
Conduite du système électrique
L’ONEE a adopté un nouveau dispatching dédié aux énergies renouvelables, opérationnel depuis mars 2022. Ainsi, en 2021 l’Office a installé 1.190 km de lignes MT et BT supplémentaire portant la capacité à 95.430 km ainsi que 6 postes supplémentaires portant le nombre de postes source à 218. La puissance installée en 2021 a atteint 620 MVA ce qui porte le total des installations à 10.407 MVA.
Clients
A fin décembre 2021, l’ONEE compte 6.777.800 clients. Afin d’améliorer la qualité des services, l’Office a lancé en 2022 un nouveau service digital « Wakalaty » portail web application web qui permet de simplifier l’expérience client.
Programme d’électrification rurale globale
L’électrification du monde rurale figure parmi les priorités de l’ONEE. Ainsi grâce aux investissements déployés, le taux d’électrification rurale a atteint 99,82% avec 41.448 villages raccordés dont 302 en 2021 soit 2.148.790 foyers ont accès à l’électricité (6.748 foyers en 2021). Au total, 24,9 Mds de DH ont été investis pour le cadre de ce programme dont 229 MDH en 2021. Ce qui a permis la création de 183.560 activités génératrices de revenus dont 1.920 en 2021.
Les grands projets
Pour renforcer la capacité de production électrique du Maroc et afin d’atteindre les objectifs fixés en matière d’augmentation des parts des énergies renouvelables dans le mix énergétique, l’ONEE a engagé plusieurs projets.
Parmi ces projets en cours de réalisation, le parc éolien de Boujdour de 300 MW. Un projet qui va nécessiter un investissement de 4 Mds de DH et dont la mise en service est prévue fin 2022. L’état d’avancement de ce projet d’envergure est de 74% à fin 2021 selon l’Office.
Le parc éolien de Taza de 150 MW d’un investissement de 2,4 Mds de DH. Les travaux de cette première partie du projet (87 MW) sont à 65% à fin 2021.
Autre projet et pas des moindres, la station de transfert d’énergie par pompage Abdelmoumen d’une capacité de 350 MW qui sera opérationnelle vers le 1er semestre 2023. L’état d’avancement qui va nécessiter un investissement de 3,8 Mds de DH est de 80% à fin 2021.
Le complexe solaire photovoltaique « Noor Tafilalet » dont l’objectif est le développement de trois centrales solaires photovoltaïques (40 MW chacune) en bout de ligne d’une puissance totale de 120 MW à savoir Erfoud, Missour et Zagoura.
Il s’agit d’un investissement de 1,052 Mds de DH qui est au stade des essais industriels de performance.
Développement du réseau électrique dans les provinces du Sud
En tant qu’acteur incontournable du développement socio-économique, l’ONEE est fortement impliqué dans le développement économique des provinces du Sud. Parmi les chantiers phares de cet engagement, le raccordement de la ville de Dakhla au réseau électrique national. Un projet de 2,4 Mds de DH qui va permettre de renforcer la sécurité d’alimentation en électricité dans les régions de Laayoune, Boujdour, Essmara et Dakhla. Ce projet permettra aussi  d’évacuer l’énergie renouvelable produite dans les régions du Sud et d’alimenter la nouvelle station de dessalement d’eau de mer.
L’Office œuvre également pour le renforcement du réseau à travers un poste de 400 KV à Laayoune pour plus de 2 Mds de DH.
Autres projets structurants au niveau de la région Dakhla oued Eddahab, celui du raccordement des centres émergeants pour un investissement de 148 MDH au niveau des provinces de Dakhla, celui de l’alimentation 24h/24h  du centre d’Aousserd ainsi que l’électrification du poste frontalier El Guerguarat et du village de pêche Lamhiriz au niveau des provinces Oued Eddahab pour un investissement de 188 MDH.
Concernant l’activité Eau potable et Assainissement liquide, l’ONEE a investi environ 4,4 Mds de DH pour renforcer et sécuriser l’alimentation de la population en eau potable en milieu urbain et rural et pour développer l’assainissement liquide.
L’effort d’investissement déployé par l’Office durant l’année 2021 pour l’activité de l’Eau potable, a permis de maintenir la qualité de service et d’assurer l’approvisionnement en eau potable de l’ensemble des villes du Royaume. L’Office a équipé, en 2021, un débit supplémentaire de 1,1 m3 /s ce qui a porté le débit équipé global à 78,6 m3 /s portant ainsi la production globale de l’Office s‘à environ de 1,3 Milliard de m3 soit plus de 94% de la capacité de production nationale.
Le linéaire total des conduites de production d’eau potable a atteint 14.100 km dont 430 km posés en 2021. Quant au réseau de distribution, son linéaire global avoisine 63.000 km dont 160 km en 2021. Ce qui permet de couvrir 762 centres urbains et ruraux.
A noter que dans le milieu rural et grâce aux efforts de l’ONEE, le taux d’accès à l’eau potable est passé de 97,8% à fin 2020 à 98,2% à fin 2021 contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité de vie de la population rurale. L’Office a investi en 2021 1,1 Md de DH pour permettre à 12,9 millions de personnes d’accéder à l’eau.
En matière d’Assainissement liquide, l’Office a investi 700 MDH pour une capacité additionnelle installée en 2021 de 17.000 m3/J portant la capacité globale à 471.400 m3/J.
A noter que l’Office intervient pour la gestion de ce service au niveau de 150 villes et centres dont 8 centres en 2021 en faveur d’une population de 6 millions d’habitants.
Ainsi, l’ONEE dispose à fin 2021 de 126 stations d’épuration dont 11 stations (4 extensions) mis en service en 2021.
Les grands projets structurants
L’année 2021 a été marquée par plusieurs faits marquants dont, notamment :
Quant à l’assainissement liquide, l’Office a œuvré pour l’extension et la transformation des steps existantes à savoir Taourirt et Birkane avec respectivement une capacité additionnelle de 6.718 m3/j et 3.586 m3/j. Aussi la mise en service en 2021 de la station d’épuration d’Ahfir d’une capacité de 1.900 m3/J.
Pour 2023, l’Office prévoit l’extension du réseau de Step existante au niveau d’Essaouira avec une capacité additionnelle de 10.000 m3/j.
Provinces du Sud : eau potable et assainissement liquide
Toujours dans l’optique d’accompagner l’essor économique des provinces du Sud, l’ONEE veille à augmenter les capacités de traitement des eaux et d’assainissement. Ainsi la capacité de production de l’eau potable au niveau des provinces a atteint 135.000 m3/j tandis que celle des stations d’épuration elle a atteint 66.400 m3/j.
Afin de renforcer l’approvisionnement en eau potable, l’Office a lancé deux projets de station de dessalement qui seront mis en service en 2022 notamment celui du poste frontalier Guerguarate pour un investissement de 24 MDH et une capacité de 432 m3/j et celui de Tarfaya pour un investissement de 55 MDH.
Concernant la station de dessalement de Laâyoune (705 MDH et une capacité de 26.000 m3/j), les travaux ont été achevés et les essais de mise en service ont démarré en début d’année.
Concernant l’assainissement liquide, l’Office a œuvré pour la réhabilitation et l’extension du réseau au niveau Guelmim pour un investissement de 72,8 Mds de DH. Il a également investi dans une station d’épuration à Laâyoune pour une capacité de traitement de 18.600 m3/j et une enveloppe de 400 MDH et une autre station à Bir Guendouz d’une capacité de 500 m3/J (55,6 MDH).



















ILS médias société éditrice de EcoActu et Le Manager©




source

Laisser un commentaire