L’expertise technique et scientifique de référence
{{block-infos-connection}}
Identifiez-vous !
Inscrivez-vous !
Vous n’avez pas encore de compte ?
RECHERCHEZ parmi plus de 10 000 articles de référence ou pratiques et 4 000 articles d’actualité
PAR DOMAINE D’EXPERTISE
PAR SECTEUR INDUSTRIEL
PAR MOTS-CLES
NAVIGUER DANS LA
CARTOGRAPHIE INTERACTIVE
EXPLORER
DÉCOUVREZ toute l’actualité, la veille technologique GRATUITE, les études de cas et les événements de chaque secteur de l’industrie.
Le tantale, un élément exceptionnel mais controversé
Prédire la microstructure des aciers grâce à la modélisation
Le prochain défi de l’humanité : vivre et travailler sur la Lune !
| Une question ?
En ce moment
Facebook
Twitter
Linkedin
Posté le par Stéphane SIGNORET dans Entreprises et marchés
Une enquête sur les filières gaz et chaleur dans le cadre de la transition énergétique révèle un potentiel de création de 170 000 emplois d’ici 2030, dans un scénario volontariste « d’accélération verte ».
La transition énergétique se fait simultanément et souvent en lien avec d’autres transitions comme celle du numérique et celle des modèles économiques devant répondre aux nouveaux usages de la mobilité, des bâtiments, des villes durables, etc. L’ensemble des filières valorisant les gaz, la chaleur et les services qui y sont associés vivent ces évolutions et s’interrogent sur les besoins en nouvelles compétences et sur l’avenir de leurs métiers. Un accord-cadre d’engagement de développement de l’emploi et des compétences (EDEC) entre l’État et les branches professionnelles concernées a été l’occasion d’une étude pour donner une perspective à l’horizon 2030.
L’étude, publiée fin avril dernier, a été réalisée par Adecco Analytics et LHH. Elle englobe tous les maillons, de la production (méthane, chaleur, hydrogène) à la commercialisation, en passant par le transport, la distribution et les services énergétiques, équipements et installations dans tous les secteurs (mobilité, industrie, résidentiel et tertiaire, collectivités). Elle exclut l’extraction de pétrole et de gaz, ainsi que le raffinage et le transport par méthanier/gazoducs. À fin 2021, il y a environ 231 400 emplois directs et indirects existants dans ces différents maillons, le plus important étant celui des services (179 000 emplois). On dénombre 15 180 entreprises, dont 75 % de TPE et 11 % de PME, regroupant ensemble 58 % des salariés de ces filières. Ce recensement a donné l’occasion de créer un référentiel unique avec 11 grandes familles de métiers, 20 sous-familles et 62 métiers. Le détail de cette cartographie est donné par maillon et par région, où l’on constate une plus forte concentration d’emplois en Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes.
Afin d’évaluer comment ces emplois pourraient évoluer d’ici 2030, les auteurs de l’étude ont imaginé trois scénarios possibles, en fonction d’une vingtaine de critères. Le premier scénario baptisé « L’avenir en vert ? » envisage une transition énergétique au rythme actuel. La tendance permet de développer la production de gaz renouvelables et de réseaux de chaleur/froid décarbonés, avec des soutiens publics, mais pas suffisamment pour franchir certaines maturités technologiques (chaudières à hydrogène par exemple) et développer de nouveaux usages dans la clientèle (mobilité au bioGNV par exemple). Il en ressort une augmentation des emplois (+89 600), mais la filière manque d’attractivité pour répondre aux enjeux de croissance et d’adaptation à la transition énergétique.
Le deuxième scénario, dit de « l’accélération verte ! », voit au contraire la transition se renforcer plus rapidement, y compris par une politique d’indépendance énergétique vis-à-vis du gaz fossile, notamment sous l’impulsion de la crise en Ukraine. Les financements publics et privés boostent le développement de l’hydrogène et du biométhane ; industriels et collectivités décarbonent leurs activités ; les particuliers font des efforts d’efficacité et se tournent vers les nouvelles solutions technologiques. Cette dynamique pousse à la reconfiguration des activités de transport, stockage, distribution et commercialisation. Le maillage territorial via des smart grids, qui interconnectent réseaux de gaz et d’électricité, avec le soutien de communautés de citoyens, contribue aussi à la création d’emploi qui a été chiffrée à +169 600. Dans ce contexte il est plus facile d’adapter les compétences et d’avoir des formations initiales plus en phase avec les besoins.
Enfin, le dernier scénario prend la forme d’une « conversion en gris-vert… ». Le rapport de force avec d’autres modèles énergétiques, spécialement celui du « tout électrique », empêche la mise en œuvre rapide des politiques environnementales françaises et européennes. Par manque de soutien et de financement, la filière gaz/chaleur/services énergétiques se retrouve alors en dessous des objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie. En particulier, le moindre développement des gaz renouvelables conduit à maintenir des importations de gaz d’origine fossile. En conséquence, l’augmentation du nombre d’emplois est limitée à +27 600. Si ce scénario fait office de repoussoir, il n’en est pas moins envisageable vu le fort soutien dont la filière électronucléaire fait encore l’objet.
La filière gaz/chaleur/services énergétiques a intérêt à faire valoir le plus fort potentiel d’emplois dans le cas d’une transition énergétique valorisant la diversité des solutions (scénario 2). Elle a aussi l’opportunité d’agir tout de suite sur les métiers qui ont été identifiés dans l’étude comme en croissance (ingénieur énergie, data analyst, conducteur de travaux, technicien exploitation, chauffagiste, plombier, maintenance, etc.), et d’anticiper des parcours de reconversion pour les métiers qui seront en décroissance d’ici 2030. En complément, l’étude pointe les enjeux de formation : dans les domaines de l’hydrogène et du biométhane, les moyens qui y seront consacrés mériteraient d’être fédérés dans des pôles spécialisés à l’échelle de territoires (région, département, bassin d’emploi).
Dans l’actualité
Dans les ressources documentaires
Facebook
Twitter
Linkedin
Posté le par Stéphane SIGNORET
Réagissez à cet article
Commentaire sans connexion
Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Captcha




Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.
Inscrivez-vous !
Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !

Inscrivez-vous gratuitement aux newsletters du magazine d’actualité et Info mises à jour des ressources documentaires.
Publicité Devenez annonceur
Les plus lus
Les plus commentés
Actualités et veille technologique
L’espace actualité c’est quoi ?
De la découverte en laboratoire à l’innovation industrielle, scrutez les tendances et prenez part aux grands débats scientifiques qui construisent le monde de demain.
CONTACTER LA RÉDACTION
base documentaire associée
Management industriel
Une approche fonctionnelle de l’entreprise pour une meilleure organisation industrielle
livre blanc associé

livre blanc associé


TECHNIQUES DE L’INGENIEUR
L’EXPERTISE TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE

DE RÉFÉRENCE
ÉDITION – FORMATION – CONSEIL :
Avec Techniques de l’Ingénieur, retrouvez tous les articles scientifiques et techniques : base de données, veille technologique, documentation et expertise technique
TÉLÉCHARGEMENTS GRATUITS
FORMATIONS
SUIVEZ-NOUS
Automatique – Robotique | Biomédical – Pharma | Construction et travaux publics | Électronique – Photonique | Énergies | Environnement – Sécurité | Génie industriel | Ingénierie des transports | Innovation | Matériaux | Mécanique | Mesures – Analyses | Procédés chimie – bio – agro | Sciences fondamentales | Technologies de l’information | Archives |
Aérospatial | Agroalimentaire | Automobile | Éco-industries | Équipements industriels | Plasturgie |
ACCUEIL | A PROPOS | EXPERTS SCIENTIFIQUES | NOUS REJOINDRE | PUBLICITÉ | PLAN DU SITE | CGU | CGV | MENTIONS LÉGALES | RGPD | AIDE | FAQ | NOUS CONTACTER

PAIEMENT
SÉCURISÉ

OUVERTURE RAPIDE
DE VOS DROITS

ASSISTANCE TÉLÉPHONIQUE
+33 (0)1 53 35 20 20

source

Laisser un commentaire