Le Royaume du Maroc a une politique volontariste portée au plus haut niveau de l’Etat avec une stratégie nationale du développement durable, des programmes pôles énergies pour l’industrie et tous les secteurs afin que cette transition énergétique s’applique dans notre pays d’une façon volontariste, avec des investissements importants ainsi que la création d’emplois.

Cette rencontre a donc été l’occasion de montrer les avancées réalisées par notre pays dans ce domaine, les initiatives ainsi que les réalisations des dix dernières années de mise en œuvre de la vision royale des énergies renouvelables que de l’efficacité énergétique. Aujourd’hui, tous les secteurs sont concernés par cette transition énergétique pour ne citer que l’industrie, le transport, le bâtiment, l’agriculture, les villes…

Avec la création d’un ministère dédié à la transition énergétique et au développement durable, le Maroc a mis en place tous les outils pour réussir cette transition aussi bien au niveau du secteur public que privé. Aussi, ces outils encouragent-ils ce dernier à investir notamment dans une logique de partenariat public-privé qui, rappelons-le, a donné d’excellents résultats dans le domaine des énergies renouvelables. Une réussite grâce aux agences dédiées, à l’adoption d’une approche réglementaire, une vision claire…

Alors pour attirer les investisseurs dans ce domaine, il faut une visibilité sur les 5, 10 voire 20 prochaines années. D’autant plus, le secteur connait des avancées technologiques remarquables notamment l’hydrogène vert, la mobilité durable, la décarbonation de l’industrie…

Cela dit, le Maroc dispose aujourd’hui d’un modèle qui non seulement peut réduire notre dépendance énergétique mais rendre notre pays exportateur d’énergie notamment verte dans cette mouvance de transition mondiale.
Les agences publiques sont présentes à cette Expo pour attirer des investisseurs. La présentation de l’AMEE avec l’AMDIE sur la nouvelle approche d’investissement avait comme objectif de véhiculer un message clair aux investisseurs : celui d’un pays qui a une politique volontariste dans ce domaine, qui a mis en place des incitations dans tous les secteurs, qui facilite l’implémentation des investisseurs internationaux et nationaux notamment grâce aux infrastructures…

La War Room “Green Economy” développée à l’AMEE et présentée à cette messe, est dédiée à l’accompagnement de tous les projets liés au développement durable, à l’efficacité énergétique, à la mobilité durable et à l’économie circulaire aussi bien pour les investisseurs étrangers que Marocains.
Aujourd’hui, le Maroc a un savoir-faire et il y a possibilité de développer de nouveaux projets dans le secteur de l’économie verte.

Ce sont tous ces outils que nous avons mis en place. Le développement de la War Room “Green Economy” avec le ministère de l’industrie et du commerce et tous les acteurs concernés vise à accompagner les investisseurs à surmonter tous les obstacles (foncier, financement, réglementation…). La finalité est de lever, ensemble, toutes les barrières dans un esprit de partenariat public-privé avec tous les acteurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :