BANNERS 1200x100 ECOFIN Energie
(Agence Ecofin) – Après l’annonce d’un appel d’offres, prévu courant juin, pour la production d’une capacité de 2 000 MW d’énergies renouvelables, les autorités tunisiennes collaborent avec le Royaume-Uni pour bénéficier d’un appui technique et financier dans ce même domaine.
La Tunisie et le Royaume-Uni ont signé, le mardi 7 juin, à Tunis, un protocole d’accord qui stipule que le Royaume-Uni accordera à la Tunisie un appui technique et financier pour le développement des énergies renouvelables.
L’accord a été signé par la ministre tunisienne de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Neila Nouira Gongi et Lord Tariq Ahmad, ministre d’Etat britannique à l’Asie du Sud, à l’Afrique du Nord, pour les affaires du Commonwealth et des Nations unies.
« Cet accord vise à soutenir la politique de transition énergétique en accompagnant la Tunisie dans les programmes nationaux visant à atteindre l’efficacité énergétique et en l’aidant à réduire ses émissions de carbone et de gaz à effet de serre, et l’établissement d’un partenariat profitable aux deux pays dans le cadre d’investissements dans les secteurs public et privé », a souligné Mme Neila Nouira.
De plus, le document prévoit des investissements du Royaume-Uni pour appuyer les efforts de la transition énergétique en Tunisie.
UK support for Tunisia’s energy transition endures well beyond #COP26. Today we signed a sustainable energy MOU to unlock UK investment, economic growth and green recovery.

? ?? pic.twitter.com/hCiLPKCsaj
En 2015, la Tunisie adoptait un plan sur l’énergie solaire intitulé « Le Plan Solaire Tunisien », qui avait pour ambition de permettre au pays d’atteindre, d’ici 2030, le seuil de 30% de la production d’électricité par le biais d’énergies renouvelables. Cependant, 7 ans après, la part des énergies renouvelables dans la production de l’électricité s’établit à 3% seulement.  
Au vu de cette situation, la ministre avait annoncé un appel à propositions, en juin 2022, pour produire 2 000 mégawatts d’énergie solaire. Et cela après avoir accordé des licences à trois entreprises internationales pour produire 500 mégawatts d’électricité à partir d’énergies renouvelables en mars dernier.
Par ailleurs, le contexte énergétique tunisien est marqué par un déclin des ressources en énergie primaire et, en parallèle, une augmentation des besoins, en plus d’une facture énergétique de plus en plus élevée. En outre, le pays importe 48% de ses besoins en produits pétroliers et gaziers.
De ce fait, pour la Tunisie, les partenariats et projets pour le développement rapide des énergies renouvelables permettra non seulement de réduire ses émissions en gaz à effet de serre, mais aussi de satisfaire ses besoins et réduire sa dépendance vis-à-vis des importations.
Abdoullah Diop
Lire aussi :
27/05/2022 – Tunisie : des appels d’offres internationaux seront lancés pour construire 2 000 MW de capacité d’énergie renouvelable
InfographieSBBC cameroun impots payes
Nigeria : le gouvernement menace de sanctionner les firmes pétrolières qui ne favorisent pas le transfert de compétences
Nigeria : accord entre JinkoSolar et Palette pour distribuer 50 MWh de systèmes de stockage d’énergie verte
Afrique du Sud : le producteur indépendant d’énergies renouvelables BTE Renewables acquiert un de ses concurrents
RDC : le projet d’attribution de droits d’exploration pétrolière menace la préservation des forêts tropicales
Nigeria : deux entreprises locales en concurrence pour acquérir les 30 % d’intérêt de Shell dans SPDC
InfographieSBBC cameroun impots payes
Sønderberg (Denmark) – It will focus in particular on implementation over the next 5-10 years, to achieve the gains that are needed on the global path to net zero.
Abidjan – Hôtel Ivoire – Projet financé par l’Union européenne, le Business Forum est organisé en collaboration avec la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) et le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur.
Tour & Taxis, Bruxelles (Belgique) – Les capacités du secteur énergétique africain face à la croissance de la population.
Speke Resort Munyonyo beside Lake Victoria (Uganda). 
Sandton Convention Centre, Johannesburg (South Africa) – Accelerating Africa’s sustainable energy future
Surtaxer le secteur télécoms, une facilité qui finit par coûter cher, même aux Etats (We Are Tech)
« La différence entre une junior minière australienne et une SARL malienne se résume à l’accès au financement » (Me Bourgeois)
Daniel Schroth (BAD) : « Le gaz naturel joue un rôle fondamental dans la transition énergétique en Afrique »
Amélia Lakrafi : « Je travaille avec une de nos grandes banques pour créer un produit spécifique aux Français résidant à l’étranger »
Face au potentiel du Mobile Money, la stratégie tarifaire agressive des Fintechs devrait trouver ses limites
Tax Justice : « Les Etats-Unis ont atteint le niveau le plus élevé d’opacité financière jamais relevé, depuis qu’existe l’indice »
Comment les médias sont devenus les outils centraux du soft power chinois en Afrique
Outils majeurs du soft power français, les médias parisiens perdent de l’influence
Top 5 des infos marquantes de la semaine dans le secteur énergétique africain
Hydrocarbures : les producteurs africains s’activent dans le segment amont pour stimuler la production
Le Kenya veut devenir un eldorado du minage de bitcoin grâce à son excédent d’énergie géothermique
RDC : le programme Beyond the Grid for Africa va lever 16 millions $ pour des projets d’électrification hors-réseau
Egypte : signature d’un protocole d’accord pour la transformation de déchets en hydrogène vert
L’Agence Ecofin couvre au quotidien l’actualité de 9 secteurs africains : gestion publique, finance, télécoms, agro, électricité, mines, hydrocarbures, communication et formation. Elle conçoit et gère également des médias spécialisés, web et papier, pour des institutions ou des éditeurs africains.

 
L’agence Ecofin est une agence d’informations économiques sectorielles, créée en décembre 2010. Sa plateforme web a été lancée en juin 2011.

source

Laisser un commentaire