Gestionnaire de deux domaines stratégiques clés, l’Office National de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) s’est engagé dans de grands chantiers structurants visant à renforcer l’accès à l’eau potable et à l’électricité sur l’ensemble du territoire marocain et à améliorer la compétitivité et l’efficacité de ses réseaux. Ainsi, pour accompagner la dynamique de développement que connaît le Royaume et relever les défis actuels, l’ONEE a fourni des efforts exceptionnels. Témoignent de cela ses réalisations en 2021, et qui ont requis la mobilisation d’importants moyens financiers, logistiques et techniques.
Au titre de 2021, l’ONEE a engagé des investissement de 9 milliards de dirhams (MMDH) dans le cadre de la mise en œuvre d’un ensemble de projets structurants portant sur la pérennisation, la sécurisation et le renforcement de l’alimentation en eau potable en milieu urbain, la généralisation de l’accès à l’eau potable en milieu rural, ainsi que l’assainissement liquide et la préservation de l’environnement. Ces projets ont également concerné la sécurisation de l’approvisionnement en électricité, le renforcement des capacités de production, de transport et de distribution, l’accompagnement du développement des énergies renouvelables et la consolidation de l’efficacité et la mobilité énergétique au Maroc.
Des réalisations importantes sur le volet électricité
En sus de la gestion et du développement des réseaux électriques, l’ONEE a la mission de remédier aux impacts de la pandémie et de la crise climatique en lançant des plans d’action adéquats. Les actions entreprises dans ce sens ont permis d’octroyer au Royaume une puissance installée de presque 11 millions watts, portant la production nationale d’électricité à 40 467 GWH.
Sur le volet de l’électricité, des efforts importants ont été fournis pour le développement du réseau de transport qui s’est renforcé de 790 km en 2021 pour couvrir 28 365 km en total et inclure désormais 545 postes de transformation, dont 14 mis en place en 2021. A son tour, le réseau de distribution a vu ses capacités se renforcer. Ce réseau a en fait été agrandi de 1 190 km en 2021, pour atteindre 95 430 km. Avec 6 nouveaux postes source créés en 2021, ce réseau compte aujourd’hui 218 postes assurant une puissance électrique apparente de 10 407 MVA.
En milieu rural, l’ONEE a poursuivi l’implémentation de son programme global d’électrification. Les actions entreprises dans ce sens ont permis d’atteindre un taux d’électrification de 99,82% dans les régions rurales du Royaume, avec 302 nouveaux villages et 6 748 foyers raccordés en 2021. Pour atteindre ce taux de couverture, des investissements d’un montant global de 24,9 MMDH, dont 229 MDH engagés en 2021 seulement.

Eau potable… relever les défis stratégiques
Dans un contexte marqué de plus en plus par le manque pluviométrique, pérenniser l’approvisionnement des villes du Royaume en eau potable est un enjeu stratégique. Les efforts fournis pour relever cet enjeu ont permis de garantir une capacité de production d’eau potable estimée à 1308,5 millions m3 par an. Le réseau de distribution s’est aussi renforcé avec 160 km additionnels en 2021, pour atteindre 63 000 km et inclure 762 centres urbains et ruraux.
En parallèle, la généralisation de l’accès à l’eau potable en milieu rural se poursuit aussi. Une enveloppe de 1,1 MDH a été mobilisée en 2021 pour cette fin. Par conséquent, à ce jour, le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural a atteint 98,2%, soit 12,9 millions bénéficiaires, dont 52 500 nouveaux en 2021.
→ Lire aussi : Le Directeur Général de l’ONEE explore de nouvelles possibilités de financement avec la Suisse
Au niveau de l’assainissement, 700 MDH ont été investis pour le développement du service d’assainissement liquide. Avec un réseau de 150 villes et centres, dont 8 nouveaux ajoutés en 2021, 126 stations d’épuration, dont 11 nouvelles créées en 2021, le réseau d’assainissement liquide a atteint en 2021 une capacité de 17 000 m3 par jour, desservant 6 millions bénéficiaires.
Au cours de l’année 2021, l’ONEE a aussi lancé un ensemble de projets structurants portant sur l’assainissement et le traitement des eaux usées dans plusieurs régions et villes marocaines. Pour la réalisation de ces projets, un budget avoisinant 1,2 MMDH a été engagé. Plusieurs d’entre eux ont été mis en service en début 2022, alors que la mise en service des autres est programmée plus tard cette année ou en début 2023.
Energies renouvelables et dessalement d’eau … des actions orientées vers le futur
Pour le Maroc, réussir la transition énergétique n’est pas uniquement une priorité stratégique, mais une nécessité vitale. Tous les efforts sont déployés depuis des années pour faire du pays un véritable leader mondial, et l’ONEE, acteur central de cette transition, à son tour, ne lésine aucun effort.
Ainsi, les projets de production des énergies renouvelables se multiplient à travers les régions et provinces du Royaume. En 2021, 4 projets de grande envergure ont été lancés. Il s’agit du parc éolien de Boujdour qui a nécessité un investissement de 4 MMDH et dont le lancement est attendu en fin 2022, du parc éolien de Taza, un projet à valeur de 2,4 MMDH et dont la réalisation est à un état d’avancement est de 65% et de la station de transfert d’énergie par pompage Abdelmoumen, un projet qui a coûté 3,8 MMDH et qui sera lancé au 1e semestre de 2023. Le quatrième projet consiste en la mise en place de 3 nouvelles centrales au niveau du complexe solaire photovoltaïque Noor Tafilalt.
De grands progrès ont également été réalisés au niveau du dessalement d’eau de mer. A Agadir, les essais d’exploitation progressive de la station de dessalement ont déjà démarré à une capacité de 50 000 m3 par jour.
Dans les provinces du Sud, de nouvelles stations de dessalement d’eau ont également vu le jour au poste frontalier Guerguerate, à Terfaya, et à Laâyoune. La mise en service de ces nouvelles stations a commencé en 2022. Leur réalisation a nécessité des investissements estimés à à peu près 784 MDH.
Digitalisation, le grand pari
Comme l’avait souligné le DG de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, dans une déclaration à Maroc Diplomatique, au niveau de l’ONEE, le travail a été fait en profondeur faciliter la transition vers la digitalisation des procès de gestion et industriels. Dans ce sens, l’ONEE a élaboré une feuille de route de transformation digitale, dont la mise en œuvre a déjà débuté cette année.
Il s’agit d’un plan de digitalisation qui concerne l’ensemble des systèmes, équipements, centrales électriques etc. Sur le plan sécurité des données et des systèmes, l’ONEE dispose aujourd’hui de son réseau fibre optique indépendant qui lui permet de gérer et contrôler en toute sécurité ses installations.
S’agissant des services fournis aux clients, l’ONEE a déployé un outil décisionnel pour le pilotage des activités et a diversifié espaces de services digitaux, comme parmi d’autres la plateforme « Wakalaty », ainsi que les moyens de paiement en ligne.
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.

source

Laisser un commentaire