Il offre une assistance technique gratuite et une subvention à l'investissement de 10% du financement éligible.
 
Par Y. S
La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a lancé la ligne marocaine de financement pour l'économie verte ‘Green Economy Financing Facility Morocco II’ (GEFF II), dotée d'une enveloppe de 163 millions d'euros.
GEFF II est une ligne de financement de l'énergie durable dédiée aux entreprises marocaines, mise en place par la BERD avec le soutien de l'Union européenne (UE) et le Fonds vert pour le climat, dans l'objectif d'assurer des financements additionnels en faveur des investissements verts des entreprises privées, notamment dans l'énergie durable, la conservation de l'eau, la réduction des déchets, les technologies vertes ainsi que l'adaptation au changement climatique.
Le programme repose en effet sur une approche guichet unique comprenant un financement par prêt ou leasing par l’intermédiaire d'une institution financière, une assistance technique gratuite ainsi qu'une subvention à l'investissement de 10% du financement éligible, à recevoir après vérification du projet. La Directrice générale de la BERD pour la région Sud et Est de la Méditerranée (SEMED), Heike Harmgart, a indiqué qu'«il s'agit du troisième programme de financement vert lancé par la BERD au Maroc et se veut une véritable preuve du succès des programmes précédents».
«Le lancement de la ligne marocaine de financement pour l'économie verte GEFF II permettrait de mettre en place plusieurs projets, notamment en matière de dessalement de l’eau de mer et de stockage d'électricité, et les entreprises marocaines sont la première ligne parfaite du marché africain pour une écologisation du continent», a souligné la responsable. Pour sa part, le secrétaire général du ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, Mohamed Benyahya, a relevé que «le lancement de cette ligne de financement vient à point nommé, eu égard à la dynamique que connait le Maroc en matière d’environnement et de développement durable, et la nécessité d'une relance verte inclusive de l'économie après la crise de la Covid-19». 
 
 

source

Laisser un commentaire