3 mn
Partager :
Remettre la France sur le devant de la scène face aux champions américains et asiatiques, tout en réduisant l’empreinte environnementale d’un secteur très polluant. L’enjeu est immense pour l’industrie hexagonale, au cœur du plan France 2030 annoncé en novembre dernier par Emmanuel Macron. Et pour cause, si l’industrie manufacturière est le secteur ayant le plus réduit ses émissions de gaz à effet de serre, avec – 46% entre 1990 et 2019, de nombreux freins subsistent sur la route vers l’électrification des procédés, l’amélioration de l’efficacité énergétique, ou encore la permutation vers des sources de chaleurs peu émettrices de CO2.
Pour y répondre, une nouvelle plateforme intitulée « Je décarbone » verra le jour ce jeudi 16 juin, en partenariat avec des grands noms de l’énergie, parmi lesquels TotalEnergies, EDF ou Engie. Également financée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dans le cadre de France Relance et co-construite avec l’Etat, elle devra mettre en relation les entreprises avec différents « offreurs de solutions », afin de faciliter l’échange entre les différents acteurs de l’écosystème.
« L’idée est de faire émerger des champions français dans le domaine, et ne pas reproduire ce qu’il s’était passé pour les panneaux solaires, qui viennent aujourd’hui majoritairement d’Asie du Sud Est », précise Sylvie Jéhanno, PDG de Dalkia et co-présidente du Comité stratégique de filière (CSF) Nouveaux Systèmes Energétiques, à l’initiative du projet.
Concrètement, une PME pourra exprimer gratuitement un besoin sur l’application, « comme celui de changer vers des fours moins énergivores, ou de s’équiper de systèmes de récupération de la chaleur fatale, par exemple », illustre Sylvie Jéhanno. « Ce sera une sorte d’appel à la solution, à laquelle ceux qui proposent ces technologies pourront répondre », poursuit-elle. Et les technologies concernées pourront toucher un panel large, du pilotage des consommations à l’efficacité matière, en passant par l’électrification et la chaleur bas carbone, et même la capture et la valorisation du CO2. Au sein du CSF, une équipe sera ainsi chargée de « garantir la qualité des solutions », et d’éviter que l’initiative ne dérive en usine à gaz.
Ce n’est pas tout : au-delà de ce référencement, la plateforme proposera également des ateliers nationaux et régionaux, afin de se faire rencontrer les différents acteurs.
« Le numérique ne suffit pas, il faut aussi mettre en relation physiquement les personnes. Ainsi, nous travaillons avec des conseils régionaux et des partenaires industriels, comme France Industrie, le Syndicat des énergies renouvelables ou la Feden, qui ont eux-mêmes des relais régionaux », souligne Sylvie Jéhanno.
Après une première phase d’essai, le véritable lancement n’aura cependant lieu que le 7 septembre. « Il faut attendre que la plateforme ait un peu vécu, afin de comprendre comment cela se passera réellement, et qu’on puisse mettre en avant des exemples, des fiches techniques et des solutions de financement », explique la PDG de Dalkia. Afin, espère-t-elle, d’insuffler une nouvelle dynamique dans la décarbonation des sites industriels, qui sera de toute façon nécessaire pour atteindre les objectifs climatiques de l’Hexagone.
Lire aussi 12 mnLe biochar, ce nouvel or noir pour le climat qui fait rêver les industriels de la décarbonation

3 mn
Partager :
Suivez La Tribune
Partageons les informations économiques, recevez nos newsletters
Sujets les + lus
|
Sujets les + commentés
1
revue T Audi Q4 E-Tron: un SUV électrique premium à un prix étonnant
2
Russie : les Russes n'achètent quasiment plus de voitures neuves, le marché automobile s'écroule
3
revue T Le baril de pétrole à 150 dollars (voire plus) prochainement : le sombre scénario d'un négociant de renom
4
revue T Aéronautique : comment construire un avion sans la Russie ?
5
revue T Norvège : la décision d'annuler le contrat NH90 interpelle y compris chez les Norvégiens
1
En 2035, il sera impossible d'acheter une voiture neuve à essence, diesel ou même hybride : seules les 100% électriques seront autorisées (35)
2
revue T Défense : est-on vraiment entré dans une nouvelle ère ? (35)
3
revue T Défense : « Si on additionne nos investissements, l'Europe est devant la Chine » (Thierry Breton) (22)
4
revue T L'industrie automobile basculera dans le 100% électrique bien avant 2035 (17)
5
Même en cas de hausse de salaire, les Français ne payeront pas "plus d'impôt" (Bruno Le Maire) (17)
Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.
Il n’y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.
Avec
La Tribune.fr,
prenez les bonnes décisions

source

Laisser un commentaire