AMCDD, dans le cadre de la mobilisation de la Société Civile Marocaine pour la COP 26, une rencontre nationale sera organisée, entre l’Ambassadrice de la présidence de la COP 26 de la région mena et les représentants de la société civile environnementale marocaine, au  centre de Casablanca d’éducation à l’environnement, le vendredi 9 juillet 2021 à partir de 15h.

<img src=“COP26.jpg” alt=“COP 26” title=“COP26 tooltip”>
AMCDD-La société civile marocaine se mobilise pour COP 26

Organisée sous le slogan ‘’ Accélérer l’action climatique locale et mondiale pour une transition juste et équitable ‘’, a pour but de prendre connaissance de l’organisation de l’AMCDD, les réalisations de l’alliance et des ONG environnementales dans les domaines de l’adaptation, l’atténuation, la finance climat, et leurs attentes de la conférence mondiale COP 26 qui sera tenue à Glasgow en Angleterre du 1er au 12 novembre 2021.

 La Rencontre nationale, à 5 mois de la COP 26, réunira la société civile environnementale marocaine avec des acteurs de très haut niveau :

Janet Rogan, Ambassadrice Régionale de la COP26 pour le Moyen Orient et l’Afrique.

 S.E.M Simon Martin, Ambassadeur du Royaume Uni au Maroc, et de l’Ambassade  du Royaume Uni au Maroc.

Jenny Pearce, Cheffe des affaires politiques et économiques externes.

Rachid Ennassiri, chargé de la politique climatique.

Bouchra Rabeh, Chargé de la communication.

Daniel Kate, directeur pays du Département Britannique du Commerce (DIT).

Elle a pour objectif premier de recueillir les attentes, les préoccupations et la position de la société civile environnementale organisée dans le cadre de l’Alliance marocaine pour le Climat et le développement durable (AMCDD) vis-à-vis des priorités et objectifs de l’Agenda de la COP 26 prévue en 2021 à Glasgow.

En second lieu, cette rencontre va permettre de prendre connaissance des efforts, des réalisations et du leadership de la société civile environnementale marocaine représentée par l’AMCDD en matière de renforcement des capacités, de dialogue et de plaidoyer pour l’adaptation et l’atténuation des changements climatiques au Maroc.  Et enfin, un focus sur des actions de terrain menées par plusieurs membres en matière d’éducation au changement climatique, de développement local résilient et neutre en carbone et à l’atteinte des ODD de l’agenda 2030 sera présenté.

L’AMCDD qui a contribué fortement au renforcement de  la participation de la société civile marocaines avec les réseaux africains et internationaux de la société civile environnementale aux différentes COP, vise à travers ces activités avec les partenaires internationaux et nationaux de  porter et amplifier les messages de la société civile marocaine et africaine dans les débats de la 26ème conférence des parties signataires de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Nos actions se poursuivront pour faire de Glasgow un espace d’action pour inciter les États à rehausser leurs ambitions climatiques et à prendre de nouveaux engagements. Agir avec tous les acteurs étatiques et non étatiques pour que la COP 26 puisse réaliser de véritables avancées d’atteinte des 5 objectifs principaux :

1- Garantir une empreinte carbone neutre au niveau mondial d’ici le milieu du siècle, et limiter l’augmentation de la température mondiale à la limite de 1,5°C. 
Les pays sont invités à proposer des objectifs ambitieux de réduction des émissions pour 2030, afin d’atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici le milieu du siècle Pour atteindre cet objectif, les pays devront accélérer l’abandon progressif du charbon, réduire la déforestation, accélérer le passage aux véhicules électriques et encourager les investissements dans les énergies renouvelables.

2- S’adapter pour protéger les communautés et les habitats naturels. Pour cela, les pays devront protéger et restaurer les écosystèmes, construire des défenses, des systèmes d’alerte et des infrastructures et une agriculture résiliante afin d’éviter la perte de maisons, de moyens de subsistance, voire de vies.

3- Mobiliser des fonds : pour atteindre les deux premiers objectifs, les pays développés doivent tenir leur promesse de mobiliser au moins 100 milliards de dollars de financement climatique par an d’ici 2030.

4- Travailler ensemble pour obtenir des résultats. Lors de la COP 26, les pays doivent finaliser le règlement de Paris et accélérer les actions visant à lutter contre la crise climatique grâce à la collaboration entre les gouvernements, les entreprises et la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.