A la veille de l’entrée en vigueur en janvier 2023 de la taxe carbone aux frontières de l’Union Européenne, les opérateurs économiques marocains accourent pour décarboner leur process de production. Et cela ne concerne pas uniquement les exportateurs qui seront directement touchés par l’instauration d’une telle barrière non douanière, mais également ceux qui ne le sont pas ou pas encore car l’enjeu est non seulement de réduire son empreinte carbone, mais aussi sa facture énergétique.
Aussi, après Nestlé, Managem, Lesieur, Agrin et tant d’autres groupes marocains et étrangers qui ont accouru en 2021 pour investir dans les énergies renouvelables afin de produire leur propre électricité verte, c’est au tour d’acteurs de taille moyenne de s’y mettre également à commencer par le groupe Radi, bien connu dans les provinces du Sud pour être un des premiers opérateurs régionaux dans la transformation des produits de la mer.
Lire aussi | Cryptomonnaies. Le Maroc 24ème utilisateur mondial malgré les interdictions
En effet, la maison mère de Copalit, un grand fabricant de farine et d’huile de poissons basé à Laâyoune, s’apprête à lancer la construction d’une centrale solaire photovoltaïque d’une puissance totale de 1 MW et destinée à l’usage de ses entrepôts frigorifiques situés à Dakhla. Porté par la filiale Golden Logistics, ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la loi 16-08 relative à l’autoproduction, devra mobiliser pas moins de 8 millions de dirhams pour une installation clef en main destinée à produire près de 1,8 million de kWh, ce qui correspond à une économie de facture d’électricité de près de 1,5 million de dirhams par an.
Le groupe Radi, qui exporte 90% de son chiffre d’affaires de produits de la mer (soit plus de 150 millions de dirhams par an), entend ainsi prendre une longueur d’avance en matière environnementale et préserver, au passage, la compétitivité de ses produits écoulés principalement en Europe.
Lire aussi | Gaz. Chariot annonce une découverte importante sur le projet Lixus
Rappelons, que la loi 16-08 sera bientôt remplacée par la loi 82.21 (en cours de discussion au Parlement) et qui devra être encore plus favorable à l’investissement dans des solutions d’efficacité énergétique et plus particulièrement l’autoproduction électrique.

: 58, av des FAR – Tours des Habous 14ème étage Casablanca – Maroc
: +212522 54 81 53 à 57
: +212522 30 97 07
: [email protected]

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.